Making-of / les coulisses de l'info

Mot-clé - Thaïlande

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 2 juin 2015

La dignité retrouvée

INDONESIA-THAILAND-SEASIA-MIGRANTS
INDONESIA-THAILAND-SEASIA-MIGRANTS

(AFP / Christophe Archambault - Chaideer Mahyuddin)


Ces deux photos montrent Ronji, une Rohingya de 21 ans, et son fils de 6 ans Muhammad Islam. La première image a été prise le 14 mai par le photographe de l'AFP Christophe Archambault au large de la Thaïlande, où un bateau transportant quelque 400 musulmans rohingyas ayant fui la Birmanie dérivait depuis des jours sans eau et sans vivres après avoir été abandonné par les trafiquants d'êtres humains qui le pilotaient. La deuxième photo a été prise quelques jours plus tard en Indonésie, dans un camp de réfugiés de la province d'Aceh, où les occupants du bateau sont finalement débarqué et ont commencé à retrouver la dignité. D'autres photographes de l'AFP, Romeo Gacad et Chaideer Mahyuddin, ont ainsi pu mettre des noms sur les visages de ces malheureux et témoigner du démarrage de leurs nouvelles vies. Voici leurs récits.


Lire la suite

vendredi 15 mai 2015

Rohingyas : d’un cauchemar à l’autre

rohingya-bateau-thailande.jpg
rohingya-bateau-thailande.jpg

(AFP / Christophe Archambault)


Des boat people appartenant à la minorité musulmane Rohingya, persécutée en Birmanie, pleurent de faim et de désespoir à bord d'un bateau à la dérive depuis des jours en mer d'Andaman, au large de la Thaïlande. « Je sais que ces migrants n’ont pas mangé depuis des jours, voire des semaines », raconte l'auteur de cette image, le photographe de l'AFP Christophe Archambault. « Selon ce qu’ils ont raconté, ils en sont réduits à boire leur urine pour survivre. Leurs visages sont décharnés, leurs cheveux longs et hirsutes. On peut voir leurs côtes et leurs omoplates saillantes. Mon regard se fixe sur un jeune homme. Il ne doit pas peser plus de trente-cinq kilos. Nous avons, sous nos yeux, une situation d’horreur absolue. »


Lire la suite

lundi 16 mars 2015

Science-fiction à Bangkok

La fête de Makha Bucha au temple Dhammakaya de Bangkok, le 4 mars 2015 (AFP / Nicolas Asfouri)
La fête de Makha Bucha au temple Dhammakaya de Bangkok, le 4 mars 2015 (AFP / Nicolas Asfouri)

(AFP / Nicolas Asfouri)


« Le Wat Phra Dhammakaya est un temple bouddhiste vraiment à part en Thaïlande », raconte l'auteur de cette image, le photographe de l'AFP à Bangkok Nicolas Asfouri. « Son stupa en forme de dôme, composé de milliers de statuettes de Bouddha dorées, a une forme de soucoupe volante unique en son genre. Il se trouve au cœur d’un complexe religieux de la taille d’un aéroport où vivent quelque 3.000 moines.»

« Lors des grandes fêtes religieuses, le temple peut accueillir une centaine de milliers de fidèles. L’une des plus impressionnantes de ces fêtes est le Makha Bucha, qui commémore l’ordination par Bouddha de 1.250 moines partis ensuite répandre les principes de leur maître à travers le monde. Le Makha Bucha donne traditionnellement lieu dans tous les temples de Thaïlande, à la tombée de la nuit, à des processions circulaires aux chandelles. Celles-ci sont particulièrement spectaculaires au Dhammakaya où elles prennent des allures de film de science-fiction hollywoodien. »


Lire la suite

jeudi 5 février 2015

Mes voisins les fantômes

Une statue du célèbre fantôme Nak dans un temple bouddhiste à Bangkok, en janvier 2015 (AFP / Christophe Archambault)
Une statue du célèbre fantôme Nak dans un temple bouddhiste à Bangkok, en janvier 2015 (AFP / Christophe Archambault)

(AFP / Christophe Archambault)


« C’est l’une des premières choses qui m’a marquée à mon arrivée à Bangkok il y a un an et demi : la façon dont les fantômes infiltrent l’existence des vivants en Thaïlande », explique Delphine Thouvenot, directrice du bureau de l'AFP dans la capitale thaïlandaise. « Les fantômes font ici partie intégrante du processus de deuil, si désincarné en Occident ».

Un gardien qui se met à chasser les fantômes en pleine journée à coups de machette sous vos fenêtres? « Il faut déménager, ou au moins faire venir des moines bouddhistes pour une cérémonie ». Un junkie couvert d’amulettes et de tatouages qui meurt d’une overdose au petit matin au coin de votre rue ? « Son fantôme va hanter le quartier »...


Lire la suite

vendredi 26 décembre 2014

« Fous-leur la paix, tu vois bien qu’ils souffrent »

Une Thaïlandaise pleure après avoir découvert le corps de son mari à la morgue de l'hôpital de Pathong, sans l'île de Phuket, le 27 décembre 2014 un jour après le tsunami (AFP / Saeed Khan)
Une Thaïlandaise pleure après avoir découvert le corps de son mari à la morgue de l'hôpital de Pathong, sans l'île de Phuket, le 27 décembre 2014 un jour après le tsunami (AFP / Saeed Khan)

(AFP / Saeed Khan)


« Ça commence par un coup d’œil sur le fil AFP, un matin au réveil. Un tsunami a frappé dans l’Océan indien. L’Indonésie, la Thaïlande, le Sri Lanka sont touchés. Les bilans explosent, on dépasse la centaine de milliers de morts et disparus, et ça grimpe heure par heure ».

Nous sommes il y a exactement dix ans, le 26 décembre 2004. Didier Lauras, alors correspondant de l'AFP au Vietnam, est envoyé séance tenante à Phuket, station touristique de Thaïlande où le raz-de-marée a fait des ravages. Comment décrire cette catastrophe ? Parler à ces survivants désemparés qui errent dans la ville dévastée à la recherche de leurs proches emportés par la vague géante ? « A chaque fois que je m’assois devant ma console, je retrouve juste cette chose indicible : j’aime ce métier, même s’il (ou parce qu’il ?) m’emmène parfois un peu au-delà de moi-même ».


Lire la suite

mardi 29 avril 2014

« Femmes-girafes » : souffrir pour les touristes

Une femme de l'ethnie Kayan dans le village de Panpet, le 16 avril 2014 (AFP / Ye Aung Thu)
Une femme de l'ethnie Kayan dans le village de Panpet, le 16 avril 2014 (AFP / Ye Aung Thu)

(AFP / Ye Aung Thu)


Au cœur des collines boisées de l'Etat Kayah, dans l'est birman, les sculpturales « femmes-girafes » de la minorité ethnique Padaung portent des anneaux de bronze autour du cou depuis des générations. Un symbole traditionnel de beauté aujourd'hui gardé vivant surtout pour satisfaire la curiosité des touristes. Ye Aung Thu, photographe de l'AFP basé à Rangoun, est allé les rencontrer dans leur village.


Lire la suite

jeudi 10 octobre 2013

Transe et torture au festival végétarien

Au Festival végétarien de Phuket, en Thaïlande, le 10 octobre 2013 (AFP / Christophe Archambault)
Au Festival végétarien de Phuket, en Thaïlande, le 10 octobre 2013 (AFP / Christophe Archambault)

(AFP / Christophe Archambault)


Se transpercer les joues avec le canon d’un revolver de gros calibre, une lance, une clé à molette ou même un pot d’échappement n’est pas vraiment le comportement qu’on attend de la part d’un végétarien. Mais pour les participants au célèbre «festival végétarien» de Phuket, en Thaïlande, c’est le comble de la dévotion, raconte le photojournaliste de l'AFP Christophe Archambault, qui a assisté de près à ces sanglants rituels...

(Photo: AFP / Christophe Archambault)


Lire la suite

jeudi 27 juin 2013

Trois ans d'Asie en sept minutes

Coucher de soleil à Lembongan
Coucher de soleil à Lembongan

(AFP / Richard Sargent)


Du tsunami au Japon au dégel politique en Birmanie, des inondations catastrophiques en Thaïlande aux enfants des rues victimes d'abus sexuels au Pakistan: de 2010 à 2013, Richard Sargent, journaliste reporter d'images basé à Bangkok, a sillonné l'Asie pour l'AFP caméra au poing. Il concentre ici le meilleur de trois ans de reportages dans une vidéo de sept minutes


Lire la suite