Making-of / les coulisses de l'info

vendredi 30 mai 2014

Vie et mort dans une guerre oubliée

Des soldats et paramilitaires soudanais célèbrent la reprise de Daldako aux rebelles le 20 mai 2014 (AFP)
Des soldats et paramilitaires soudanais célèbrent la reprise de Daldako aux rebelles le 20 mai 2014 (AFP)

(AFP)


Le coup de téléphone tombe à dix heures du matin, de façon complètement imprévue. Il vient du Service national de renseignement et de sécurité du Soudan, le tout puissant NISS. C’est inhabituel. Et c’est urgent.

« Soyez à l’aéroport dans trente minutes », dit l’agent du NISS au bout du fil au correspondant de l'AFP à Khartoum Abdelmoneim Abu Idis Ali.

Au programme: un voyage de presse impromptu dans l'Etat du Kordofan du Sud, où des combats entre forces soudanaises et rebelles font rage depuis trois ans. Une rare occasion de jeter un œil sur cette guerre totalement oubliée du reste du monde.


Lire la suite

mardi 8 octobre 2013

Nature en fureur

Eruption du volcan Puyehue, au sud du Chili, le 5 juin 2011 (AFP / Claudio Santana)
Eruption du volcan Puyehue, au sud du Chili, le 5 juin 2011 (AFP / Claudio Santana)

(AFP / Claudio Santana)


Un nuage de cendres s'élève au-dessus du valcan Puyehue, dans le sud du Chili, le 5 juin 2011. «C’est un moment incroyable», raconte Claudio Santana, le photographe de l’AFP auteur de cette image. «Et puis soudain je me suis dit qu’un géant s’était emparé du ciel et l’avait enflammé, un avant-goût d’Apocalypse»…

L’éruption du Puyehue après cinquante ans de sommeil avait forcé l’évacuation d’environ 3.500 personnes et le nuage de cendres avait semé le chaos dans le trafic aérien dans tout l’hémisphère sud. La photo de Claudio Santana a été choisie pour la couverture du livre «La nature en fureur», qui vient de sortir aux éditions Gallimard en collaboration avec l’AFP.

(Photo: AFP / Claudio Santana)


Lire la suite

jeudi 12 septembre 2013

« Ils veulent faire de nous des femmes taliban ! »

La Soudanaise Amira Osman Hamed (photo: AFP / Ashraf Shazly)
La Soudanaise Amira Osman Hamed (photo: AFP / Ashraf Shazly)

(AFP / Ashraf Shazly)


En 2009, le cas de la journaliste soudanaise Loubna Ahmed al-Hussein, condamnée au fouet pour avoir porté un pantalon, avait eu un retentissement mondial. Fin août, le correspondant de l'AFP à Khartoum Ian Timberlake découvre sur Twitter une autre Soudanaise, Amira Osman Hamed, qui risque elle aussi la flagellation pour avoir refusé de se couvrir les cheveux dans un bâtiment officiel. Hamed va-t-elle devenir la nouvelle Hussein ?

Une affaire qui illustre le contraste entre, d'une part, l'extrême rigueur des lois sur la morale adoptées au Soudan depuis le coup d'Etat d'Omar el-Béchir en 1989 et, d'autre part, le relatif libéralisme de la société soudanaise pour ce qui est de la place de la femme dans la société, écrit-il.

(Photo: AFP / Ashraf Shazly)


Lire la suite