Making-of / les coulisses de l'info

Mot-clé - Norvège

Fil des billets - Fil des commentaires

La lettre de l’assassin

mercredi 10 septembre 2014 - Témoignages


La lettre du tueur Anders Behring Breivik reçue le 5 septembre 2014 par le correspondant de l'AFP à Oslo Pierre-Henry Deshayes (AFP / Pierre-Henry Deshayes)

« En un an, j'ai reçu trois lettres d'Anders Behring Breivik », témoigne Pierre-Henry Deshayes, correspondant de l'AFP à Oslo. « Un simple coup d'œil sur le pli me suffit dorénavant à identifier l'expéditeur. Il y a cette adresse manuscrite, cette écriture en majuscules, propre, reconnaissable entre toutes et dont la vue me glace le sang. »

Se pose alors une question difficile : un journaliste doit-il rendre compte, ou non, de ces lettres écrites par un extrémiste de droite qui a massacré 77 personnes en Norvège le 22 juillet 2011? D'un côté, il y a le danger d'offrir à l'assassin une tribune pour diffuser ses messages de haine. De l'autre, l'intérêt considérable que suscite Breivik parmi ceux qui cherchent à comprendre comment la paisible Norvège a pu enfanter un tel monstre, et de quoi ce monstre est-il fait.

(Photo: AFP / Pierre-Henry Deshayes)


Lire la suite...

A l'AFP Stockholm, la ruée sur le Nobel

mardi 16 octobre 2012 - Décryptages


Statue d'Alfred Nobel à l'Institut Karolinska de Stockholm (photo: AFP / Olivier Morin)

En signant son testament, Alfred Nobel s'imaginait-il la somme de travail qu'il allait donner aux journalistes? Pas sûr. Aux bureaux de l'AFP de Stockholm d'Oslo, les six prix Nobel sont plus qu'un marronnier: c'est la grande affaire de l'année. Elle obéit à un rituel aussi curieux qu'immuable. Personnage central: le messager de l'Académie royale des sciences, qui amène au bureau un paquet de communiqués annonçant le lauréat et surveille que les journalistes ne divulguent pas son nom avant l'heure officielle. Au signal de l'académie, donné par téléphone: GO ! C'est parti pour expliquer au grand public, à toute vitesse, ce que sont les récepteurs couplés aux protéines G ou encore les particules quantiques individuelles. Hugues Honoré, journaliste fraîchement arrivé au bureau de Stockholm, raconte son baptême du feu.

(Photo: AFP / Olivier Morin)

Lire la suite...