Making-of / les coulisses de l'info

Mot-clé - Mexique

Fil des billets - Fil des commentaires

Les cris des suppliciés, les rires des bourreaux

mercredi 22 octobre 2014 - Témoignages


Le quartier des corps non identifiés du cimetière d'Iguala, le 12 octobre 2014 (AFP / Yuri Cortez)

A la tombée du jour, les cimes et les coteaux luxuriants du Cerro Gordo se muent en kaléidoscope. Mais la beauté imposante de cette montagne du sud du Mexique est trompeuse, car sous son sol se cache l'horreur. « Le Cerro Gordo est un cimetière de cadavres sans nom », écrit le photographe de l'AFP Yuri Cortez, qui s'est rendu sur place en octobre après la disparition mystérieuse de 43 étudiants dans la région. « Le charnier géant où reposent des dizaines, ou plus probablement des centaines de disparus recherchés avec angoisse par leurs familles, parfois depuis des années, victimes d'une violence cauchemardesque liée au narcotrafic ».

(Photo: AFP / Yuri Cortez)


Lire la suite...

Couvrir la fin du monde

vendredi 21 décembre 2012 - Témoignages


Cisternino, Italie, 11 décembre 2012 (photo: AFP / Giuseppe Cacace)

Des nuages noirs s’amoncèlent au crépuscule dans le ciel de Cisternino. Cette bourgade de la région des Pouilles, dans le sud de l’Italie, était un des quelques endroits du monde qui, pour d’obscures raisons, étaient supposés être épargnés par «la fin du monde» ce 21 décembre. «Quand je suis arrivé un matin, début décembre, il n’y avait personne dans les rues», raconte l’auteur de cette image, le photographe Giuseppe Cacace. «Il faisait froid. Le vent soufflait. Je me suis dit que j’étais arrivé trop tard: l’apocalypse avait déjà frappé».

Giuseppe Cacace n’est que l’un des nombreux journalistes de l’AFP à s’être mobilisés pour couvrir «la fin du monde», que ce soit pour suivre l’afflux (ou plutôt l’absence d’afflux) d’illuminés dans les lieux censés survivre à l’apocalypse, les prophéties et initiatives farfelues en tout genre ou, plus sérieusement, pour expliquer la réelle signification du changement d’ère dans le calendrier maya. Marianne Barriaux raconte comment l'AFP a couvert cet événement/non-événement très particulier.

Lire la suite...

Mexique : le fléau de la violence

jeudi 19 avril 2012 - DossiersUn monde de psychoses


Un soldat monte la garde près d'un laboratoire clandestin de drogues de synthèse découvert à Tlajomulco de Zuñiga, près de Guadalajara, en février 2012 (photo: AFP / Hector Guerrero)

Hantise de la violence au Mexique, de la radioactivité au Japon, de l'effondrement de l'Etat en Grèce, des aliments empoisonnés en Chine, du déclin aux Etats-Unis, du chômage de masse en Espagne: en six billets, les correspondants de l'AFP dressent une cartographie mondiale des psychoses. Toutes ces craintes collectives ont des causes très différentes. Mais elles illustrent à leur façon le caractère inextricable de la mondialisation. Le Mexique exporte ses drogues vers les Etats-Unis, lesquels craignent d'être un jour dominés par la Chine, dont le développement à outrance s'est fait au détriment de l'environnement...

Premier volet de la série: le Mexique. La violence liée à la drogue y a fait 50.000 morts depuis fin 2006, dont la moitié au cours des deux dernières années. Enlèvements, fusillades, charniers, corps décapités... "Nous sommes au-delà de la peur", raconte une habitant du Nord du pays à Sophie Nicholson, correspondante de l'AFP à Mexico. (Photo: AFP / Hector Guerrero)


Lire la suite...