Making-of / les coulisses de l'info

lundi 18 mai 2015

« Merci bien, je préfère rester dehors »

JAPAN-SEX-PORNOGRAPHY-ENTERTAINMENT-MEN
JAPAN-SEX-PORNOGRAPHY-ENTERTAINMENT-MEN

(AFP / Nom du photographe)


Le « Rocco Siffredi nippon », Shimiken (sur la photo), a récemment fait un méga buzz sur Twitter en s'alarmant que les acteurs pornos soient une espèce en voie d'extinction dans l'Archipel, moins nombreux de nos jours que les tigres du Bengale en liberté dans le monde. Le Japon ne compte plus en effet que 70 hardeurs face à quelque 10.000 hardeuses. Ah, encore une énigme japonaise à résoudre... Ce phénomène serait-il le symptôme d’une crise plus profonde, qui ébranlerait les fondements mêmes (sans jeu de mot) de la société nippone ? Pour trouver la réponse, une étude exhaustive de l’industrie japonaise du porno, qui pèse vingt milliards de dollars par an, s’impose et le correspondant sportif du bureau de l'AFP à Tokyo, Alastair Himmer, est désigné volontaire.

(Photo : AFP / Yoshikazu Tsuno)


Lire la suite

mercredi 11 mars 2015

Au cœur du cataclysme

JAPAN-QUAKE-DISASTER
JAPAN-QUAKE-DISASTER

(AFP / Yasuyoshi Chiba)


« J’avais l’impression d’avoir été jetée dans un torrent ». En cet après-midi du 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 suivi d’un énorme tsunami viennent de frapper le Japon. Miwa Suzuki, comme ses quatorze confrères du bureau de l’AFP à Tokyo, fait face à un emballement de l’actualité sans précédent dans sa carrière. Mais pour elle, le désastre a une dimension encore plus terrible: sa ville natale, Ishinomaki, où vivent sa mère et sa sœur, a été submergée par la vague géante. Sans nouvelles de ses proches, sans possibilité immédiate de se rendre sur place, Miwa Suzuki choisit de continuer à faire son travail de journaliste, trouvant dans l’écriture de dépêches le moyen de maîtriser son angoisse. Ce n’est qu’au bout de plusieurs jours qu’elle apprend que sa mère est indemne, mais que sa sœur est portée disparue. Le corps de cette dernière sera retrouvé sous les décombres fin avril.

Pour l’AFP, Miwa Suzuki réalise des reportages poignants sur les recherches de plus en plus désespérées entreprises par sa mère à travers les refuges, les hôpitaux, puis les morgues de la région, jusqu’à la terrible nouvelle annoncée au téléphone par un policier. En février 2012, près d’un an après la catastrophe, elle revient sur place, cette fois pour raconter les histoires de fantômes des noyés qui continuent de hanter les ruines d’Ishinomaki.

Au quatrième anniversaire de la catastrophe, nous republions un des premiers articles parus sur notre blog, en avril 2012. Miwa Suzuki raconte comment elle a vécu cette double épreuve professionnelle et personnelle : couvrir pendant ce qui fut à la fois une des plus terribles tragédies de l’histoire récente, tout en affrontant les pires moments de sa vie.


Lire la suite

mercredi 11 février 2015

Un léopard s'est évadé !

Un faux léopard des neiges est maîtrisé par un gardien du zoo de Tama, à Tokyo, le 10 février 2015 (AFP / Toshifumi Kitamura)
Un faux léopard des neiges est maîtrisé par un gardien du zoo de Tama, à Tokyo, le 10 février 2015 (AFP / Toshifumi Kitamura)

(AFP / Toshifumi Kitamura)


C’est l’alerte rouge au zoo de Tama. Plus d’une cinquantaine de gardiens, épaulés par la police et les pompiers, sont mobilisés pour faire face au danger qui menace ce parc animalier de Tokyo. Un terrifiant léopard des neiges s'est évadé et il faut tout faire pour l'arrêter avant que le fauve, qui ressemble au fils illégitime d'un Pokémon et de Hello Kitty, ne dévore les enfants présents en grand nombre sur le site...

Contrairement aux apparences, il ne s’agit pas d’un spectacle comique mais d’un entraînement très officiel auquel se livrent, chaque année à tour de rôle, les deux principaux zoos de Tokyo. Evidemment, le choix d’un costume aussi grotesque n’est pas anodin: la communication par le loufoque est une spécialité bien japonaise, explique le reporter vidéo de l'AFP Antoine Bouthier, qui a filmé l'exercice.


Lire la suite

jeudi 22 janvier 2015

Mort d’un vrai de vrai

jacques-ivoire-2.jpg
jacques-ivoire-2.jpg

(AFP / Georges Gobet)


« Ecrire un portrait de Jacques Lhuillery est comme parcourir une route parsemée d’embranchements. Partir du personnage que je connaissais et découvrir à chaque nouvel ami interrogé, au fil des anecdotes tordantes ou douloureuses, un autre Jacques, un autre pays lointain, une autre de ses vies dont j’ignorais tout ».

Le directeur du bureau de l’AFP au Japon, mort d’un cancer à l’âge de 61 ans, avait appris le néerlandais en Arabie saoudite. Il était chaque année la vedette du mardi gras dans une petite ville du Limbourg et jouait aux boules avec un chef d’Etat africain en sirotant du pastis. Il avait été dévasté par l’assassinat en Côte d’Ivoire de son ami et confrère Jean Hélène, avant d’être grièvement blessé dans l’incendie de sa maison au Nigeria. Et il n’avait jamais perdu la gouaille, le culot et le talent de comédien qui, où qu’il se trouve, lui ouvraient toutes les portes.


Lire la suite

jeudi 18 septembre 2014

Du conte de fées au mauvais polar

Haruko Obokata en larmes pendant une conférence de presse à Osaka le 9 avril 2014 (AFP / Jiji Press)
Haruko Obokata en larmes pendant une conférence de presse à Osaka le 9 avril 2014 (AFP / Jiji Press)

(AFP / Jiji Press)


C'est l'histoire d'une jeune chercheuse japonaise qui rêve d'un prix Nobel et fait une découverte scientifique extraordinaire. Son parcours est brillant, ses travaux promettent de révolutionner la médecine régénérative. Et en plus, elle est « kawaï » (mignonne). D’un seul coup, tout le Japon se met à adorer Haruko Obokata.

Sept mois plus tard. Mme Obokata est forcée de travailler sous la surveillance permanente de caméras et d’observateurs indépendants pour prévenir toute tricherie dans ses recherches. Elle a été mise au supplice pendant trois heures devant une horde de reporters vindicatifs et déchaînés. Elle a dû se prosterner devant eux et, en larmes, se confondre en excuses. Ses articles de recherche ont été retirés. Et son directeur de recherches s’est suicidé.

Voici la saga des « cellules Stap ». Un conte de fées qui vire au mauvais polar...


Lire la suite

lundi 1 septembre 2014

Oborozukiyo : nuit de lune voilée à Rio

La "super-lune
La "super-lune

(AFP / Yasuyoshi Chiba)


"La pleine lune brille dans le ciel", écrit Yasuyoshi Chiba, reporter photographe de l'AFP à Rio de Janeiro. "Dans mon dos, les voitures et les camions vrombissent à pleine vitesse dans la nuit. Certains klaxonnent et font des appels de phares en me dépassant. Ce n’est pas très étonnant, car je me trouve sur un pont autoroutier, en train de prendre des photos au téléobjectif accoudé sur la balustrade. Alors forcément, beaucoup de conducteurs me trouvent vraiment bizarre… Ils doivent se demander ce que je suis en train de fabriquer sur une bande d’arrêt d’urgence à cinq heures et demie du matin."

"Mais si j’ai choisi cette position insolite, c’est que la lune, la lune géante, est là juste devant moi. Et qu’elle va bientôt disparaître à l’ouest..."


Lire la suite

mercredi 16 juillet 2014

Interviewer un robot sans disjoncter

le président de Softbank Masayoshi Son montre le robot Pepper le 5 juin 2014 à Tokyo (AFP/Toru Yamanaka)
le président de Softbank Masayoshi Son montre le robot Pepper le 5 juin 2014 à Tokyo (AFP/Toru Yamanaka)

(AFP / Toru Yamanaka)


« Dans ma carrière de journaliste sportif, j’ai rencontré beaucoup de robots », raconte Alastair Himmer, correspondant sportif et "lifestyle" de l'AFP au Japon. « Pas des vrais, mais des dizaines d’athlètes  obéissant comme des automates aux instructions de leurs attachés de presse en costume gris, soucieux d’éviter tout propos susceptible de prêter un tant soit peu à controverse. Quand les chefs du bureau de l’AFP à Tokyo ont eu l’idée d’interviewer « Pepper », le robot humanoïde dont tout le monde parle en ce moment, c’est donc tout naturellement qu’ils m’ont désigné pour ce travail. »


Lire la suite

jeudi 3 avril 2014

Eloge du « kombini »

Un kombini la nuit à Tokyo (AFP / Yoshikazu Tsuno)
Un kombini la nuit à Tokyo (AFP / Yoshikazu Tsuno)

(AFP / Yoshikazu Tsuno)


Un petit creux à quatre heures du matin ? Besoin d'un timbre fiscal, d'un kit de couture, d'une boîte de préservatifs ou d'aller aux toilettes ? Au Japon, le kombini, supérette ouverte vingt-quatre heures sur vingt-quatre, n'est jamais loin, s'émerveille Jacques Lhuillery, directeur du bureau de l'AFP à Tokyo. « Un truc épatant, un ovni socio-culturel, un condensé de société en miniature qui vous procure tout ce dont vous pouvez avoir besoin et même le reste à n’importe quelle heure. »


Lire la suite

vendredi 14 février 2014

Dans le secret des « love hotels » de Tokyo

JAPAN-SOCIETY-VALENTINE-HOTEL-SEX
JAPAN-SOCIETY-VALENTINE-HOTEL-SEX

« Allô, il nous faut un reportage sur les love hotels au Japon, photo, texte et vidéo, à temps pour la Saint Valentin. A envoyer dans dix jours maximum ».

(AFP / Yoshikazu Tsuno)


Panique au bureau de l'AFP à Tokyo. Nous sommes un vendredi soir, l’actualité est calme, chacun papote de ses projets pour le weekend. Et voilà que tout à coup, le siège de l’agence à Paris passe commande du sujet problématique par excellence… Au pays de la pudeur, où faire parler quelqu'un de sexe devant une caméra relève de l'exploit, comment traiter en images et en interviews un sujet sur cette vieille institution que sont les love hotels, des établissements réservés aux couples pour leurs ébats amoureux ? Le journaliste vidéo Antoine Bouthier raconte comment il s'en est tiré.

(Photo: AFP / Yoshikazu Tsuno)


Lire la suite

mercredi 13 novembre 2013

Pèlerinage aux sources du cauchemar

Des soldats américains prisonniers des Japonais aux Philippines en mai 1942 (AFP)
Des soldats américains prisonniers des Japonais aux Philippines en mai 1942 (AFP)

(AFP)


« Que peuvent-ils bien ressentir ? Qu’est-ce qui peut se passer dans leurs têtes gris-blanc? » En octobre dernier, un groupe d’anciens prisonniers de guerre américains de la guerre du Pacifique se rend au Japon. C’est la première fois qu’ils foulent le sol de l’ancienne puissance ennemie depuis leur libération, invités par le gouvernement japonais dans le cadre d’une initiative pour « la réconciliation des cœurs ».

Jacques Lhuillery, le directeur du bureau de l’AFP à Tokyo, a assisté à cet émouvant pèlerinage à la source de leur cauchemar. «Je pardonne, bien sûr, mais je n'oublie pas», lui glisse un des anciens «POW».


Lire la suite

vendredi 8 novembre 2013

Mon adieu à l'Asie

Coucher de soleil à Hong Kong en août 2012 (AFP / Philippe Lopez)
Coucher de soleil à Hong Kong en août 2012 (AFP / Philippe Lopez)

(AFP / Philippe Lopez)


« Editeur… ce n’est pas la forme de journalisme qui fait le plus rêver », écrit Peter Stebbings, qui quitte cette fonction au quartier général de l’AFP en Asie, à Hong Kong, après avoir passé six ans à relire et remanier les textes provenant de tous les bureaux de l’agence à travers le continent, de l’Afghanistan à la Nouvelle-Zélande. « Et pourtant ce travail est loin d’être exempt d’émotions, de poussées d’adrénaline, de moments d’une force extrême»…


Lire la suite

mercredi 6 novembre 2013

Haka au pays du haïku

Les All Blacks poussent leur célèbre cri de guerre, le haka, avant d'affronter l'équipe du Japon le 2 novembre 2013 à Yokohama (AFP / Kazuhiro Nogi)
Les All Blacks poussent leur célèbre cri de guerre, le haka, avant d'affronter l'équipe du Japon le 2 novembre 2013 à Yokohama (AFP / Kazuhiro Nogi)

(AFP / Kazuhiro Nogi)


«C’était un rêve de gosse: voir les All Blacks en live, pour de bon. Je n’avais jamais eu l’occasion de vibrer en écoutant, en voyant en vrai cet extraordinaire haka», écrit Jacques Lhuillery, le directeur du bureau de l'AFP à Tokyo. «Ce songe est devenu réalité le 2 Novembre, lors d’un match contre le modeste Japon».

Ironie cruelle pour le pays hôte : le mot haka signifie «tombe» en japonais...


Lire la suite

lundi 28 octobre 2013

Au pays des fruits - bijoux

Dans un grand magasin Mitsukoshi de Tokyo, en juillet 2013, quatre pêches et une grappe de raisin pour 120 euros (AFP / Roland de Courson)
Dans un grand magasin Mitsukoshi de Tokyo, en juillet 2013, quatre pêches et une grappe de raisin pour 120 euros (AFP / Roland de Courson)

(Photo: Roland de Courson)


"La première fois que je suis arrivé au Japon, j'avais emporté deux kilos de cerises que j'avais achetés dans un supermarché en France, en les enfournant à pleines poignées dans un sac en plastique. Je ne savais alors pas que je voyageais avec un trésor", écrit Jacques Lhuillery, le directeur du bureau de l'AFP à Tokyo.

Car au Japon, une poignée de cerises peut valoir des centaines d'euros, et certains melons atteindre le prix délirant de 12.000 euros l'unité. Dans les grands magasins de Tokyo, le rayon fruits ressemble étrangement à une bijouterie. Chaque pêche, chaque grappe de raisin, chaque citron est ici emmailloté, dorloté, chouchouté pour être présenté sous son meilleur jour au client prêt à débourser une fortune pour un fruit parfait qu'il offrira comme cadeau.


Lire la suite

mardi 8 octobre 2013

Nature en fureur

Eruption du volcan Puyehue, au sud du Chili, le 5 juin 2011 (AFP / Claudio Santana)
Eruption du volcan Puyehue, au sud du Chili, le 5 juin 2011 (AFP / Claudio Santana)

(AFP / Claudio Santana)


Un nuage de cendres s'élève au-dessus du valcan Puyehue, dans le sud du Chili, le 5 juin 2011. «C’est un moment incroyable», raconte Claudio Santana, le photographe de l’AFP auteur de cette image. «Et puis soudain je me suis dit qu’un géant s’était emparé du ciel et l’avait enflammé, un avant-goût d’Apocalypse»…

L’éruption du Puyehue après cinquante ans de sommeil avait forcé l’évacuation d’environ 3.500 personnes et le nuage de cendres avait semé le chaos dans le trafic aérien dans tout l’hémisphère sud. La photo de Claudio Santana a été choisie pour la couverture du livre «La nature en fureur», qui vient de sortir aux éditions Gallimard en collaboration avec l’AFP.

(Photo: AFP / Claudio Santana)


Lire la suite

mercredi 18 septembre 2013

Chorégraphies en sous-sol

Le conducteur Shunsuke Kawashima quitte le dépôt du métro de Tokyo à Koishikawa, en juillet 2013 (photo: AFP / Toru Yamanaka)
Le conducteur Shunsuke Kawashima quitte le dépôt du métro de Tokyo à Koishikawa, en juillet 2013 (photo: AFP / Toru Yamanaka)

(AFP / Toru Yamanaka)


«Si le métro, indispensable transport en commun des grandes métropoles du monde, est bien souvent une usine à déprime, le "Tokyo Métro" comme le rappellent sans cesse des enregistrements pour souhaiter la bienvenue à bord, est lui un transport… hors du commun, avec d'étonnants "danseurs" cabalistiques», raconte Jacques Lhuillery, le directeur de l'AFP au Japon.

Voyage au royaume souterrain du travail bien fait, de la discipline, de la propreté et du mystérieux "yubisashi kakunin", littéralement "confirmation par le doigt qui montre", une technique de sécurité toujours étonnante pour un regard étranger mais généralisée dans les transports publics nippons.

(Photo: AFP / Toru Yamanaka)


Lire la suite

mercredi 24 juillet 2013

Sumorrida

Le matador espagnol Oliva Soto pendant une corrida de la San Fermín à Pampelune, en juillet 2012 (photo: AFP / Rafa Rivas)
Le matador espagnol Oliva Soto pendant une corrida de la San Fermín à Pampelune, en juillet 2012 (photo: AFP / Rafa Rivas) Combat de sumo à Hong Kong, en octobre 2012 (photo: AFP / Richard A Brooks)

(AFP / Rafa Rivas - Richard A Brook)


Quel rapport entre le sumo et la corrida? A priori, aucun. La mort ─ physique ─ n'est pas au rendez-vous des «arènes japonaises». Le sang et le soleil non plus. Mais à y regarder de plus près...

Rites, codes, couleurs, cérémonie, puissance des corps et des sentiments: Jacques Lhuillery, directeur du bureau de l'AFP à Tokyo et ancien correspondant à Madrid, a été frappé par les ressemblances entre les deux arts sacrés.


Lire la suite

jeudi 27 juin 2013

Trois ans d'Asie en sept minutes

Coucher de soleil à Lembongan
Coucher de soleil à Lembongan

(AFP / Richard Sargent)


Du tsunami au Japon au dégel politique en Birmanie, des inondations catastrophiques en Thaïlande aux enfants des rues victimes d'abus sexuels au Pakistan: de 2010 à 2013, Richard Sargent, journaliste reporter d'images basé à Bangkok, a sillonné l'Asie pour l'AFP caméra au poing. Il concentre ici le meilleur de trois ans de reportages dans une vidéo de sept minutes


Lire la suite

lundi 19 novembre 2012

La Japonaise qui flotte dans les airs

Today's Levitation” © Natsumi Hayashi, courtesy MEM, Tokyo
Today's Levitation” © Natsumi Hayashi, courtesy MEM, Tokyo

Aucun effet spécial, aucune retouche dans cette image. Dans la vraie vie, Natsumi Hayashi semble presque flotter, tellement elle paraît légère, frêle, diaphane. Sur les photos qu'elle fait d'elle-même depuis un an "en lévitation", grâce une technique très pointue, elle arrête son temps, en l'air, au milieu de gens ordinaires. Ils vaquent, elle vole. Depuis un an, cette Japonaise de 30 ans a entrepris un étonnant projet: une sorte de journal intime au quotidien, "Lévitation d'aujourd'hui". Cette étrange fille du ciel a fait planer Jacques Lhuillery, le directeur du bureau de l'AFP à Tokyo...

(Photo: ”Today's Levitation” © Natsumi Hayashi, courtesy MEM, Tokyo)

Lire la suite

mercredi 25 juillet 2012

J'ai goûté le melon à 5.000 euros

Photo: AFP / Toshifumi Kitamura
Photo: AFP / Toshifumi Kitamura

(AFP / Toshifumi Kitamura)


Au Japon, le fruit est souvent associé au luxe. A Yubari, dans l'île septentrionale de Hokkaido, sont cultivés des melons dont la paire atteint facilement 10.000 euros aux enchères (un lot de deux melons a même été adjugé pour 26.000 euros en 2008). Sans doute les fruits les plus chers du monde. Antoine Bouthier, reporter vidéo à l'AFP Tokyo, s'est dévoué pour faire le voyage et la dégustation...


Lire la suite

lundi 25 juin 2012

Femmes enceintes debout au paradis de la politesse

Un "siège prioritaire
Un "siège prioritaire

(Photo: Karyn Poupée)


Ponctualité irréprochable, courbettes à n’en plus finir, acte de contrition publique à la moindre bourde: les Japonais, c’est bien connu, sont sans doute le peuple le plus poli du monde. A la surface. Car dans les galeries souterraines du paradis de la courtoisie, à bord des rames de métro immaculées, fiables et sûres, jamais, ou presque, les hommes ne cèdent leur place aux femmes enceintes… Comme des milliers de Japonaises, Karyn Poupée, correspondante de l'AFP à Tokyo, auteur du livre "Les Japonais" (Tallandier) et enceinte jusqu'aux yeux, en fait quotidiennement l'expérience. Et nous explique les raisons culturelles derrière cette étonnante indifférence.

Lire la suite