Making-of / les coulisses de l'info

Mot-clé - France

Fil des billets

lundi 18 janvier 2016

Au restaurant, dans la Jungle de Calais

Une boulangerie dans la Jungle de Calais, le 14 janvier 2016 (AFP / Philippe Huguen)
Une boulangerie dans la Jungle de Calais, le 14 janvier 2016 (AFP / Philippe Huguen)

(AFP / Philippe Huguen)


« Depuis l'été dernier, je me rends régulièrement dans la "Jungle" de Calais, où s’entassent environ 4.000 réfugiés et migrants rêvant de passer en Grande-Bretagne », écrit la reporter vidéo de l'AFP Virginie Grognou. « A chaque fois que reviens dans ce bidonville, sa physionomie a changé. Dans les épiceries, on trouve tous types d’aliments comme des légumes en boîte, du thé, des fruits frais, ainsi que des produits d’hygiène. Je commence à prendre en photo avec mon smartphone les devantures de certains commerces. Je me dis que je pourrais ensuite les diffuser sur Twitter, et montrer ainsi des petits morceaux de de vie dans la Jungle, devenue une vraie ville dans la ville... »


Lire la suite

vendredi 8 janvier 2016

La vidange du canal

Pendant la vidange du canal Saint-Martin à Paris, en janvier 2015 (AFP / Patrick Kovarik)
Pendant la vidange du canal Saint-Martin à Paris, en janvier 2015 (AFP / Patrick Kovarik)

(AFP / Patrick Kovarik)


« C’est un rituel spectaculaire qui se déroule tous les dix ou quinze ans », raconte le photographe de l'AFP Patrick Kovarik. « Le canal Saint-Martin, qui traverse un des quartiers les plus branchés de Paris, est entièrement vidé pour être nettoyé et rénové. L’opération dure trois mois et c’est l’occasion de découvrir tout ce que cette voie d’eau pleine de vase cache comme faune, comme immondices et comme petits et grands secrets, pour le plus grand plaisir des curieux et des photographes. »


Lire la suite

mardi 5 janvier 2016

La mort de Mitterrand : de l’arrière à la première ligne

François Mitterrand à Dijon pendant un meeting avant l'élection présidentielle de 1974 (AFP / Jean-Claude Delmas)
François Mitterrand à Dijon pendant un meeting avant l'élection présidentielle de 1974 (AFP / Jean-Claude Delmas)

(AFP / Jean-Claude Delmas)


« Ce 8 janvier 1996, quand j'arrive au siège de l’AFP place de la Bourse, je sais que je vais avoir du boulot », écrit Dominique Chabrol, journaliste au service politique de l'agence. C'est en effet le jour des premiers vœux présidentiels à la presse de Jacques Chirac, élu huit mois plus tôt. Dernier arrivé dans le service, Dominique n'a pas reçu d'invitation et doit rester au bureau pour assurer l'intendance pendant que ses collègues se pressent à l'Elysée. Mais l'actualité ce jour-là, alors que la rumeur donne l'ancien président François Mitterrand mourant depuis plusieurs semaines, ne se produira pas là où on l'attend.


Lire la suite

mercredi 30 décembre 2015

Les 15 articles les plus lus en 2015 sur Making-of

© AFP - 2015
© AFP - 2015

(AFP)


Lisez ou relisez les quinze articles les plus consultés sur notre blog en 2015, un classement naturellement dominé par les événements-phares de l'année en Europe qu'ont été les attentats à Paris et la crise migratoire.

Nous souhaitons à toutes nos lectrices et à tous nos lecteurs une bonne année 2016.



Lire la suite

lundi 21 décembre 2015

Climat: le rêve est-il trop beau ?

Une usine à Seclin, dans le Nord de la France, en février 2012 (AFP / Philippe Huguen)
Une usine à Seclin, dans le Nord de la France, en février 2012 (AFP / Philippe Huguen)

(AFP / Philippe Huguen)


« La nuit dernière, dans un rêve, je me suis retrouvé immergé dans le brouillon de l’accord de Paris sur le climat peu avant qu’il ne soit adopté par les 195 pays négociateurs», écrit le journaliste de l'AFP spécialisé dans l'environnement Marlowe Hood. « J’ai parcouru frénétiquement les trente-deux pages de ce document truffé de jargon, à la recherche de la mesure-miracle qui assurerait la victoire de l’humanité dans sa lutte contre le réchauffement climatique. Juste au moment où je pensais l’avoir trouvé, je me suis réveillé en sursaut.»

« Je ne serais pas surpris d’apprendre que la plupart de journalistes, des analystes, des activistes et même des négociateurs embarqués dans la saga du changement climatique ont fait le même rêve ces derniers jours. Pendant ces six ans de tractations byzantines (vingt-trois ans, si on fait démarrer le compteur au Sommet de la Terre à Rio), les pas en avant ont été aussi nombreux que les reculades et les tergiversations. Et puis soudain, un accord universel sur le climat nous tombe du ciel. Alors, beaucoup d’entre nous se demandent si les choses ont vraiment changé…»


Lire la suite

vendredi 18 décembre 2015

L'autre côté obscur de la Force

Un invité déguisé en 'Capitaine Phasma' pendant une fête Star Wars à Rome, le 15 décembre 2015 (AFP / Filippo Monteforte)
Un invité déguisé en 'Capitaine Phasma' pendant une fête Star Wars à Rome, le 15 décembre 2015 (AFP / Filippo Monteforte)

(AFP / Filippo Monteforte)


« De caprices de stars en interviews de quatre minutes top chrono, en tant que rubricarde cinéma, on en voit parfois de toutes les couleurs », écrit la journaliste Sophie Laubie. « Mais avec Star Wars: le Réveil de la force, gigantesque opération commerciale pour la maison Disney et film culte entouré d'un énorme secret, l'étrangeté a atteint une ampleur galactique… »


Lire la suite

mardi 8 décembre 2015

Là où la terreur n’a pas de nom

Funérailles des victimes d'un double attentat à la bombe attribué à Boko Haram qui a fait au moins 44 morts à Jos, dans le centre du Nigeria, le 6 juillet 2015 (AFP)
Funérailles des victimes d'un double attentat à la bombe attribué à Boko Haram qui a fait au moins 44 morts à Jos, dans le centre du Nigeria, le 6 juillet 2015 (AFP)

(AFP)


« L’appel tombe quelques heures après le début de la diffusion, par les chaînes de télévision au Nigeria, de la cérémonie d’hommage national aux victimes des attentats de Paris. Encore une attaque suicide. Plusieurs personnes viennent d’être tuées par une explosion qui visait la procession de la fête chiite de l’Achoura dans la banlieue du Kano, la grande ville du nord du Nigeria où je suis basé ».


Lire la suite

mercredi 2 décembre 2015

Photo de famille et impondérables

Le président des Comores Ikililou Dhoinine masque involontairement une poignée de main historique entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmud Abbas, le 30 novembre 2015 à la COP21 (AFP / Martin Bureau)
Le président des Comores Ikililou Dhoinine masque involontairement une poignée de main historique entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmud Abbas, le 30 novembre 2015 à la COP21 (AFP / Martin Bureau)

(AFP / Martin Bureau)


« La conférence de Paris sur le climat est le plus gros sommet jamais organisé en France, et je suis le photographe chargé par l’AFP de prendre l’incontournable "photo de famille" du début de la réunion », raconte le photographe de l'AFP Martin Bureau. « C’est la première fois que je me livre à cet exercice. Avec 195 dirigeants à photographier en rang d’oignon, je suis servi pour un début... Sans parler de cette photo du président des Comores "intercalé" devant une poignée de main historique, qui depuis qu’elle a été publiée suscite une avalanche de détournements et de blagues futiles sur internet… »


Lire la suite

vendredi 20 novembre 2015

Errance en noir et blanc dans Paris sous le choc

A Paris, après les attentats (AFP / Valéry Hache)
A Paris, après les attentats (AFP / Valéry Hache)

(AFP / Valéry Hache)


« Comme de nombreux photojournalistes, je suis venu en touriste à Paris ce 13 novembre pour visiter le salon Paris-Photo», raconte le journaliste de l'AFP basé à Nice Valéry Hache.«Et comme de nombreux photojournalistes, je me retouve au milieu des attentats les plus sanglants qu'ait connu la France dans son histoire. Sauf que je n'ai pas apporté d'appareil photo…»


Lire la suite

mercredi 18 novembre 2015

Le vrai, l’à moitié vrai et le complètement faux

Après un mouvement de foule près du restaurant Le Carillon deux jours après les attentats, le 15 novembre 2015 (AFP / Dominique Faget)
Après un mouvement de foule près du restaurant Le Carillon deux jours après les attentats, le 15 novembre 2015 (AFP / Dominique Faget)

Après un mouvement de foule causé par une fausse rumeur le 15 novembre 2015, deux jours après les attentats, aux abords d'un des restaurants attaqués (AFP / Dominique Faget)


« Sur les réseaux sociaux, les attentats du 13 novembre à Paris ont déclenché une tempête encore plus folle que celle qui s’était déchaînée en janvier, lors des attaques sanglantes contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher », écrit Grégoire Lemarchand, responsable des réseaux sociaux à l'AFP. « L’heure tardive, le fait que les événements se soient produits simultanément à plusieurs endroits de la ville ont contribué à faire enfler les rumeurs en tout genre. Mais paradoxalement, on recense au bout du compte moins de dérapages, moins de comportements irresponsables et moins de théories du complot que dix mois plus tôt. Comme si certaines leçons avaient été apprises... »


Lire la suite

mardi 17 novembre 2015

Les destins brisés du 13 novembre

Devant le restaurant 'Le Carillon' à Paris, le 15 novembre 2015 (AFP / Loïc Venance)
Devant le restaurant 'Le Carillon' à Paris, le 15 novembre 2015 (AFP / Loïc Venance)

(AFP / Loïc Venance)


Ils s’appelaient Bertrand, Chloé, Halima ou Thierry ; ils étaient étudiant, banquier, garagiste ou serveur, la plupart âgés d'une vingtaine ou d'une trentaine d'années. Tous ont péri lors des attentats à Paris le 13 novembre ou dans les jours qui ont suivi. Une petite équipe de journalistes de l’AFP spécialement mise en place après la tragédie s’emploie à collecter quelques éléments sur chacune de ces vies fauchées. Le résultat est une base de données interactive, pour ne pas s’arrêter aux bilans chiffrés et donner un visage humain à toutes les victimes.


Lire la suite

dimanche 15 novembre 2015

Guerre et guerre

Des passants courent place de la République à Paris en entendant des détonations, le 13 novembre 2015 (AFP / Dominique Faget)
Des passants courent place de la République à Paris en entendant des détonations, le 13 novembre 2015 (AFP / Dominique Faget)

(AFP / Dominique Faget)


« Ces derniers jours, j’entends beaucoup parler de "scènes de guerre", de "situation de guerre", de "médecine de guerre" », raconte Dominique Faget, un des premiers photographes de l'AFP à être arrivés sur les lieux des attentats du 13 novembre à Paris et qui a couvert plusieurs conflits armés dans sa carrière. « Mais il faut tout de même relativiser. Ce vendredi 13 novembre, nous assistons à Paris à une série d’attentats terroristes, à des massacres aveugles, aux plus graves événements que la capitale française ait connus depuis la Libération. Mais ce n’est pas la guerre. »


Lire la suite

mardi 3 novembre 2015

Gueules de gens de lettres

Les quatre finalistes du prix Goncourt 2015 (de gauche à droite et de haut en bas): Mathias Enard, Hédi Kaddour, Tobie Nathan, Nathalie Azoulai (AFP / Joël Saget)
Les quatre finalistes du prix Goncourt 2015 (de gauche à droite et de haut en bas): Mathias Enard, Hédi Kaddour, Tobie Nathan, Nathalie Azoulai (AFP / Joël Saget)

(AFP / Joël Saget)


« Nous avons, en France, un rapport très particulier à l’écriture », explique le photographe de l'AFP Joël Saget. « Les écrivains jouissent ici d’une forte considération et la saison des prix littéraires, chaque automne, est un grand moment de la vie nationale. En fait on a l’impression que tout le monde se rêve un peu écrivain… »

« Mais paradoxalement, pour ce qui est des photographies d’écrivains, les archives de l’AFP sont pauvres. J’ai donc démarré une série thématique de portraits. L’objectif à long terme est de réaliser 200 à 300 séries, en restant constant dans le style de photographie. Je travaille en noir et blanc, qui est un peu une façon de figer les choses, de créer une bulle hors du temps... »


Lire la suite

lundi 5 octobre 2015

Réunion mouvementée chez Air France

Le DRH d'Air France Xavier Broseta escalade une clôture pour échapper à une foule de manifestants agressifs qui l'a molesté à Roissy-en-France, le 5 octobre 2015 (AFP / Kenzo Tribouillard)
Le DRH d'Air France Xavier Broseta escalade une clôture pour échapper à une foule de manifestants agressifs qui l'a molesté à Roissy-en-France, le 5 octobre 2015 (AFP / Kenzo Tribouillard)

(AFP / Kenzo Tribouillard)


« J'ai pris cette image au siège d’Air France à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, où la direction de la compagnie devait dévoiler aux représentants du personnel un plan de restructuration ce 5 octobre », raconte le photographe de l'AFP Kenzo Tribouillard. « Ce qui s’annonçait comme une manifestation tout-à-fait classique de salariés contre la possible suppression de 2.900 emplois par leur entreprise a peu à peu dégénéré, jusqu’à aboutir à ces scènes surréalistes de dirigeants molestés par la foule et escaladant torse-nu un grillage pour se mettre en sécurité. »


Lire la suite

mardi 29 septembre 2015

Le retour des absents

Retour par la gare de l’Est d’un prisonnier de guerre en avril 1945 (AFP)
Retour par la gare de l’Est d’un prisonnier de guerre en avril 1945 (AFP)

(AFP)


« Voici un homme jeune qui sort, calme, résolu, de la gare de l’Est », écrit le journaliste de l'AFP Alain Navarro. « Grandes lignes, est-il écrit sur le panneau au-dessus de lui. Il vient de loin. Sur la tête un calot. C’est un militaire qui autour de l’avant-bras enroule sa capote. Le soldat inconnu revient d’un stalag, un camp de prisonniers en Allemagne où, après la débâcle de 1940, il a végété cinq ans. Le photographe a voulu, car il s’agit d’une photo posée, le rendre singulier, détaché de la masse d’autres prisonniers de guerre. Et puis, au cœur même de la photographie, jusqu’aux traits du visage, dénués de joie sur les lèvres ou aux yeux, s’insinue une autre idée, émerge une réalité plus troublante. L’image à ce moment capte un envers. Ce soldat isolé des autres est un homme solitaire. Personne ne vient l’accueillir. Peut-être son foyer s’est-il brisé durant sa longue absence… »

« Plus de deux millions de Français, soit un homme adulte sur dix, prisonniers de guerre, déportés politiques ou travailleurs dans les terres du Reich, sont rapatriés entre le printemps et l’hiver 1945. Mon désir de raconter, comme un puzzle nécessairement imparfait, cette histoire de destins singuliers et d’un événement global a donné naissance à un livre et à une exposition. « Le retour des absents » en est le titre. »


Lire la suite

vendredi 25 septembre 2015

Photographier la « Jungle » de Calais

La 'New Jungle' de Calais, le 19 septembre 2015 (AFP / Philippe Huguen)
La 'New Jungle' de Calais, le 19 septembre 2015 (AFP / Philippe Huguen)

(AFP /Philippe Huguen)


« La "New Jungle", c’est un bidonville au bord de la rocade maritime de Calais où s’entassent les migrants et réfugiés qui ont l’espoir de gagner l’Angleterre », explique le photographe de l'AFP Philippe Huguen. « Ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants se sont regroupés là après avoir été chassés par les forces de l’ordre d’autres "petites jungles" qui s’étaient constituées un peu partout dans la région. La "Jungle" est tolérée par les autorités françaises. On y trouve des points d’eau, des toilettes, l'éclairage électrique, mais le terrain est totalement inadapté. Situé sous le niveau de la mer, il devient une gigantesque mare de boue à chaque fois qu’il pleut. L’hiver qui arrive risque d’être pénible pour ses habitants. »

« Comme d’un côté il devient de plus en plus difficile pour les migrants de se faufiler à bord d’un ferry ou de franchir clandestinement le tunnel sous la Manche, et que de l’autre côté le flux des nouveaux arrivants ne tarit pas, les problèmes liés à la surpopulation - les violences, les trafics, l’alcoolisme, le manque d’hygiène - se multiplient. Plus le temps passe, plus la « Jungle » de Calais ressemble à une marmite à pression sur le point d’exploser. »


Lire la suite

mardi 7 juillet 2015

« Règlements de comptes » à Marseille

La scène d'un meurtre par balles en plein jour sur l'autoroute A7 à Marseille, en avril 2014 (AFP / Bertrand Langlois)
La scène d'un meurtre par balles en plein jour sur l'autoroute A7 à Marseille, en avril 2014 (AFP / Bertrand Langlois)

(AFP / Bertrand Langlois)

Découvrir des angles inédits. Battre en brèche les clichés qui font des règlements de comptes un nouvel A.O.C marseillais. Réconcilier l’instantanéité médiatique, la durée aléatoire de l’enquête et les contraintes de la procédure judiciaire. C’est le défi que se sont lancé les journalistes du bureau de l’AFP à Marseille, en construisant, avec un groupe d’étudiants de l’Ecole de journalisme de Sciences-Po, une base de données de ces crimes exécutés de sang-froid sur fond de trafic de drogue.


Lire la suite

mardi 30 juin 2015

Journalistes en banlieue : il faut savoir corriger le tir

Patrouille de police dans un immeuble de Saint-Denis, en juillet 2013 (AFP / Fred Dufour)
Patrouille de police dans un immeuble de Saint-Denis, en juillet 2013 (AFP / Fred Dufour)

(AFP / Fred Dufour)


« Cette nuit-là à Montreuil, personne n'a pensé à éponger la flaque de sang. L'ambulance a ramassé le corps, les enquêteurs ont relevé les impacts de balle, un suspect a été arrêté et une première dépêche est partie. L'histoire aurait dû en rester là, celle d'une énième "règlement de comptes", probablement entre trafiquants », écrivent François Becker et Valentin Bontemps, correspondants au bureau de l'AFP à Bobigny, en Seine-Saint-Denis.

« Nous sommes en juillet 2014, et l’histoire qui démarre est emblématique de nos années passées à couvrir la banlieue nord de Paris.»


Lire la suite

vendredi 26 juin 2015

Le datajournalisme appliqué aux enlèvements

Des membres des forces spéciales françaises participent à un exercice de libération d'otages, le 15 avril 2015 sur une plage d'Arcachon, dans le sud-ouest de la France (AFP / Mehdi Fedouach)
Des membres des forces spéciales françaises participent à un exercice de libération d'otages, le 15 avril 2015 sur une plage d'Arcachon, dans le sud-ouest de la France (AFP / Mehdi Fedouach)

Des membres des forces spéciales françaises participent à un exercice de libération d'otages le 15 avril 2015 à Arcachon (AFP / Mehdi Fedouach)


La collaboration entre les écoles de journalisme et les médias sur des projets d'investigation de longue haleine est une pratique bien installée aux Etats-Unis, et qui commence à se répandre en Europe. Tout au long de l'année universitaire 2014-2015, une dizaine d'étudiants en journalisme de l'Institut français de presse ont travaillé, sous la direction du journaliste de l'AFP Marlowe Hood, à la constitution d'une base de données sur les Européens enlevés à l'étranger au cours des quinze dernières années.

Ce projet de datajournalisme réalisé à partir de quelque 40.000 dépêches AFP a permis de dégager quelques tendances dans le phénomène des prises d'otages. S'ajoutent une série d'articles réalisés par les étudiants d'après leurs rencontres avec d'anciennes victimes d'enlèvements, leurs familles et des spécialistes de la question : comment les personnes prisonnières d'un groupe terroriste s'en remettent parfois à des objets dérisoires pour alléger l'enfer de la captivité, les relations parfois tendues entre le gouvernement et les proches des otages, le business de la sécurité pour expatriés...


Lire la suite

jeudi 25 juin 2015

Compagnons d'infortune

Le carnet de Francis Collomp (photo: Grégoire Belhoste)
Le carnet de Francis Collomp (photo: Grégoire Belhoste)

(AFP / Robin Braquet)


Pour ne pas sombrer, les otages s’en remettent parfois à des objets dérisoires. Cahier d'écolier, radio ou cordelette leur permettent d’alléger l'enfer de la captivité. Après la libération, ces reliques demeurent les derniers souvenirs de ces jours sombres.


Lire la suite

- page 1 de 6