Making-of / les coulisses de l'info

mardi 7 juillet 2015

« Règlements de comptes » à Marseille

La scène d'un meurtre par balles en plein jour sur l'autoroute A7 à Marseille, en avril 2014 (AFP / Bertrand Langlois)
La scène d'un meurtre par balles en plein jour sur l'autoroute A7 à Marseille, en avril 2014 (AFP / Bertrand Langlois)

(AFP / Bertrand Langlois)

Découvrir des angles inédits. Battre en brèche les clichés qui font des règlements de comptes un nouvel A.O.C marseillais. Réconcilier l’instantanéité médiatique, la durée aléatoire de l’enquête et les contraintes de la procédure judiciaire. C’est le défi que se sont lancé les journalistes du bureau de l’AFP à Marseille, en construisant, avec un groupe d’étudiants de l’Ecole de journalisme de Sciences-Po, une base de données de ces crimes exécutés de sang-froid sur fond de trafic de drogue.


Lire la suite

mardi 30 juin 2015

Journalistes en banlieue : il faut savoir corriger le tir

Patrouille de police dans un immeuble de Saint-Denis, en juillet 2013 (AFP / Fred Dufour)
Patrouille de police dans un immeuble de Saint-Denis, en juillet 2013 (AFP / Fred Dufour)

(AFP / Fred Dufour)


« Cette nuit-là à Montreuil, personne n'a pensé à éponger la flaque de sang. L'ambulance a ramassé le corps, les enquêteurs ont relevé les impacts de balle, un suspect a été arrêté et une première dépêche est partie. L'histoire aurait dû en rester là, celle d'une énième "règlement de comptes", probablement entre trafiquants », écrivent François Becker et Valentin Bontemps, correspondants au bureau de l'AFP à Bobigny, en Seine-Saint-Denis.

« Nous sommes en juillet 2014, et l’histoire qui démarre est emblématique de nos années passées à couvrir la banlieue nord de Paris.»


Lire la suite

vendredi 26 juin 2015

Le datajournalisme appliqué aux enlèvements

Des membres des forces spéciales françaises participent à un exercice de libération d'otages, le 15 avril 2015 sur une plage d'Arcachon, dans le sud-ouest de la France (AFP / Mehdi Fedouach)
Des membres des forces spéciales françaises participent à un exercice de libération d'otages, le 15 avril 2015 sur une plage d'Arcachon, dans le sud-ouest de la France (AFP / Mehdi Fedouach)

Des membres des forces spéciales françaises participent à un exercice de libération d'otages le 15 avril 2015 à Arcachon (AFP / Mehdi Fedouach)


La collaboration entre les écoles de journalisme et les médias sur des projets d'investigation de longue haleine est une pratique bien installée aux Etats-Unis, et qui commence à se répandre en Europe. Tout au long de l'année universitaire 2014-2015, une dizaine d'étudiants en journalisme de l'Institut français de presse ont travaillé, sous la direction du journaliste de l'AFP Marlowe Hood, à la constitution d'une base de données sur les Européens enlevés à l'étranger au cours des quinze dernières années.

Ce projet de datajournalisme réalisé à partir de quelque 40.000 dépêches AFP a permis de dégager quelques tendances dans le phénomène des prises d'otages. S'ajoutent une série d'articles réalisés par les étudiants d'après leurs rencontres avec d'anciennes victimes d'enlèvements, leurs familles et des spécialistes de la question : comment les personnes prisonnières d'un groupe terroriste s'en remettent parfois à des objets dérisoires pour alléger l'enfer de la captivité, les relations parfois tendues entre le gouvernement et les proches des otages, le business de la sécurité pour expatriés...


Lire la suite

jeudi 25 juin 2015

Compagnons d'infortune

Le carnet de Francis Collomp (photo: Grégoire Belhoste)
Le carnet de Francis Collomp (photo: Grégoire Belhoste)

(AFP / Robin Braquet)


Pour ne pas sombrer, les otages s’en remettent parfois à des objets dérisoires. Cahier d'écolier, radio ou cordelette leur permettent d’alléger l'enfer de la captivité. Après la libération, ces reliques demeurent les derniers souvenirs de ces jours sombres.


Lire la suite

Familles au bord de la crise de nerfs

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius (à g.) rencontre des proches de Serge Lazarevic et Philippe Verdon, enlevés au Mali en 2011, à la cellule de crise du Quai d'Orsay le 4 janvier 2013 (AFP / Frédéric de la Mure - pool)
Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius (à g.) rencontre des proches de Serge Lazarevic et Philippe Verdon, enlevés au Mali en 2011, à la cellule de crise du Quai d'Orsay le 4 janvier 2013 (AFP / Frédéric de la Mure - pool)

(Photo: AFP / Frédéric de la Mure - pool)


Pendant toute la durée de la captivité des otages, l’Etat doit s’efforcer de rassurer leurs proches sans livrer d’informations opérationnelles. D’où des incompréhensions et des relations parfois tendues. Témoignages.


Lire la suite

Un face à face de 54 heures

Le GIGN donne l'assaut à l'Airbus A300 d'Air France sur l'aéroport de Marignane, le 26 décembre 1994 (AFP / Georges Gobet)
Le GIGN donne l'assaut à l'Airbus A300 d'Air France sur l'aéroport de Marignane, le 26 décembre 1994 (AFP / Georges Gobet)

(AFP / Georges Gobet)

Jouer sur la confiance, mentir par omission mais aussi rassurer les passagers… Copilote de l’Airbus d’Air France, entre Alger et Paris, détourné en décembre 1994, Jean-Paul Borderie revient sur la gestion de cette crise hors du commun.



Lire la suite

Quinze ans d'enlèvements d'Européens

bouton-dataviz.JPG

(AFP - IFP)


Près de 400 ressortissants européens ont été retenus en otages à l’étranger depuis le 1er janvier 2000, selon l'enquête menée conjointement par l’AFP et dix étudiants en journalisme de l’Institut Français de Presse, et qui a donné lieu à la constitution d'une base de données intéractive.


Lire la suite

mercredi 17 juin 2015

Fauchés par la Formule 1 des mers

Le trimaran Spindrift 2 percute un bateau de l'oganisation peu avant le départ de la 9e étape de la Volvo Ocean Race entre Lorient et Göteborg, le 16 juin 2015 (AFP / Jean-Sébastien Evrard)
Le trimaran Spindrift 2 percute un bateau de l'oganisation peu avant le départ de la 9e étape de la Volvo Ocean Race entre Lorient et Göteborg, le 16 juin 2015 (AFP / Jean-Sébastien Evrard)

(AFP / Jean-Sébastien Evrard)


« Le Spindrift 2 est le plus grand multicoque de course au large du monde », raconte le photographe de l'AFP Jean-Sébastien Evrard. « Un bateau hors normes. Un trimaran de quarante mètres de long qui détient un record du tour du monde à la voile, et qui atteint fréquemment des pointes de plus de 46 nœuds, soit 85 km/h. A pleine vitesse, ses safrans sont tranchants comme des lames de rasoir. Pas le genre de bolide qu’on rêve de voir foncer sur soi en pleine mer… »

« C’est pourtant ce à quoi j’assiste ce 16 juin en début d’après-midi au large de Lorient, en Bretagne. »

(Photo : AFP / Jean-Sébastien Evrard)



Lire la suite

mercredi 10 juin 2015

« Embedded » au Mali

Un blindé français pendant une tempête de sable à Goundam, dans la région de Tombouctou au Mali, le 3 juin 2015 (AFP / Philippe Desmazes)
Un blindé français pendant une tempête de sable à Goundam, dans la région de Tombouctou au Mali, le 3 juin 2015 (AFP / Philippe Desmazes)

(AFP / Philippe Desmazes)


« Etre "embedded", il faut le savoir et le reconnaître, est tout sauf idéal pour un reporter », écrit Michel Moutot, envoyé spécial avec les forces françaises au Mali. « Dès la première heure et pendant tout son séjour, il va être encadré de près par un officier de communication ("off-com"), transporté dans des avions, hélicoptères, 4x4, blindés sans avoir son mot à dire sur leurs horaires et leurs destinations, forcé d'attendre des heures qu'un convoi arrêté reprenne sa route, hébergé dans des bases militaires à l'orée des villes sans pouvoir y pénétrer, obligé de porter un gilet pare-balles et d'adresser la parole aux populations encadré d'hommes en armes. Pour un journaliste habitué à faire exactement l'inverse, un purgatoire ».

« Mais l'équation est simple : sans les militaires, nous ne serions pas là. Le nord du Mali est une région où les risques sont devenus trop importants. Aucun reportage ne mérite d'être tué ou de passer trois ans perdu dans les dunes, enchaîné au pare-chocs d'une Toyota. ors il faut accepter les règles, connaître les contraintes, et faire malgré elles notre travail le mieux possible. Ou estimer qu'elles sont trop contraignantes et renoncer à l'exercice.»



Lire la suite

mardi 9 juin 2015

Trois semaines avec les fantômes d'Outreau

FRANCE-TRIAL-OUTREAU
FRANCE-TRIAL-OUTREAU

(AFP / Damien Meyer)

« Outreau, à mes yeux, ne sera plus jamais une petite ville populaire des environs de Boulogne-sur-mer, dans le Pas-de-Calais », écrit Alexandra Turcat, correspondante de l'AFP à Rennes, dans l'ouest de la France. « Dans mon esprit, c’est une maison hantée. Une expression, associée à des mots tels que fantômes, malédiction, cauchemar, que j'ai entendue à de nombreuses reprises pendant les trois semaines qu’a duré le troisième et dernier procès de cet épouvantable fiasco judiciaire ».

(Photo: AFP / Damien Meyer)


Lire la suite

vendredi 22 mai 2015

Cannes au smartphone

cannes-combo.jpg cannes-combo.jpg

(AFP / Valéry Hache)


« C’est mon dixième Festival de Cannes, ma mission préférée de l’année », raconte Valéry Hache, photographe de l'AFP basé à Nice. « A chaque édition je tente de nouvelles expériences, je m’efforce de porter un regard différent. Le festival n’est jamais une routine pour moi.

« Cette année, j’ai choisi de couvrir l’événement avec mon téléphone portable, en marge de ma production « classique ». Car je suis persuadé que la photographie au smartphone, c’est la photographie de demain ».


Lire la suite

mardi 19 mai 2015

L'exceptionnel destin de « Doña Anna »

anna-kipper-afp.jpg
anna-kipper-afp.jpg

(El Tiempo)


C’est un destin exceptionnel. Celui d’une journaliste d’origine polonaise qui devint en 1946 à Bogota la première femme chef de poste de l’AFP dans le monde. C’est le destin d’Anna Kipper, dont la vie et la carrière journalistique ont traversé les soubresauts du 20ème siècle, en Europe et en Amérique latine. Récit par Yves Gacon, le directeur de la documentation et de l'édition de l'AFP.



Lire la suite

mardi 12 mai 2015

« Si vous voyez mon cadavre… »

Jean-Marie Le Pen chante pendant le rassemblement du FN à Paris le 1er mai 2015 (AFP / Thomas Samson)
Jean-Marie Le Pen chante pendant le rassemblement du FN à Paris le 1er mai 2015 (AFP / Thomas Samson)

(AFP / Thomas Samson)


« Le personnage Jean-Marie Le Pen, dont la culture historique est au moins aussi grande que ses provocations sont retentissantes, a une complexité qui s’apprend patiemment », écrit Guillaume Daudin, responsable de la couverture du Front national au service politique de l'AFP à Paris. « Il est objectivement diminué physiquement, comme sa récente hospitalisation pour un problème cardiaque l’a montré. Mais, dépeint par certains comme un vieillard sénile, il a en réalité toute sa tête ».


Lire la suite

mardi 21 avril 2015

Sur l’improbable Sainte-Hélène

Statue de Napoléon dans l'hôtel Consulate de Jamestown, le 10 mars 2015 (AFP / Jean Liou)
Statue de Napoléon dans l'hôtel Consulate de Jamestown, le 10 mars 2015 (AFP / Jean Liou)

(Photo: AFP / Jean Liou)


« J’ai l’impression d'être vraiment privilégié en ce petit matin où après cinq jours de mer, Sainte-Hélène apparaît enfin », écrit Jean Liou, envoyé spécial de l'AFP sur l'île perdue dans l'Atlantique Sud où Napoléon passa ses derniers jours. « Voilà des années que je rêve de me rendre sur cette île du bout du monde. Dans quelques mois, elle sera dotée d’un aéroport et cessera, du coup, d’être l'un des derniers territoires de la planète auquel on ne peut accéder qu'en bateau. Mais en attendant, Sainte-Hélène sait encore se faire désirer. La traversée depuis Le Cap, d’une lenteur surréaliste dans notre monde d’immédiateté, y contribue beaucoup ».


Lire la suite

mardi 31 mars 2015

A la recherche d’une alchimie incertaine

(Photo: AFP / Leon Neal)
(Photo: AFP / Leon Neal)

(AFP / Leon Neal)


« C’est l’histoire tortueuse du jour : comment l’Agence France-Presse et Twitter se sont entendus pour fabriquer et mettre en vente un nouveau service d’information, situé au carrefour entre l’avenue des Réseaux sociaux et le boulevard des Agences de presse… »

Le journaliste de l'AFP Marlowe Hood raconte la création d'AFP TweetApps, une application destinée à filtrer le torrent de tweets dans n'importe quel domaine pour en tirer la substantifique moelle.


Lire la suite

lundi 30 mars 2015

Ténors du barreau

De gauche à droite et de haut en bas: les avocats Eric Dupont-Moretti, Franck Berton, Georges Kiejman et Pascal Garbarini (AFP / Joël Saget)
De gauche à droite et de haut en bas: les avocats Eric Dupont-Moretti, Franck Berton, Georges Kiejman et Pascal Garbarini (AFP / Joël Saget)

(AFP / Joël Saget)


« Les avocats, on les photographie généralement à la volée, à l’entrée ou à la sortie des salles d’audience, quand ils font des déclarations à la presse à propos des procès dans lesquels ils plaident », explique le photographe de l'AFP Joël Saget. « Cela donne toujours un peu le même genre d’image. Au service photo de l’AFP, pour varier, cela faisait un moment que nous avions envie de réaliser pour nos archives une série de portraits posés des principaux ténors du barreau en France ».


Lire la suite

mardi 10 mars 2015

Hipstamatic en haute mer

Combinaison d'images prises à l'aide de l'application pour smartphone Hipstamatic (AFP / Patrick Baz)
Combinaison d'images prises à l'aide de l'application pour smartphone Hipstamatic (AFP / Patrick Baz)

(AFP / Patrick Baz)


« Les porte-avions sont un environnement plutôt familier pour moi », raconte le photographe de l'AFP Patrick Baz, qui s'est rendu fin février sur le Charles de Gaulle en mission dans le Golfe. « Pendant les différentes guerres du Golfe et pendant le conflit en Afghanistan, j’ai eu plusieurs fois l’occasion d’embarquer sur ce type de vaisseau avec les marines française et américaine».

«Mais cette fois, je peux travailler différemment. J’ai photographié cette série au moyen d’Hipstamatic, une application pour smartphone. Je pars du principe qu'il est payant d’avoir une approche novatrice du sujet, en plus des photos traditionnelles d’avions au décollage ou à l’appontage...»


Lire la suite

« Comédie humaine » au procès du Carlton

DSK à la barre, le 12 février 2015 (AFP / Benoît Peyrucq)
DSK à la barre, le 12 février 2015 (AFP / Benoît Peyrucq)

(Dessin : AFP / Benoît Peyrucq)


« C'est le rendez-vous judiciaire de l'année, trois semaines, une distribution plaqué or avec une tête d'affiche, Dominique Strauss-Kahn, un souteneur fort en gueule - Dodo la Saumure - ce qu'il faut de personnages pour une « Comédie humaine » (le flic, l'avocat, la prostituée, l'entrepreneur, l'hôtelier...), quatorze prévenus (dommage, ça aurait été mieux treize, on aurait pu imaginer une Cène) ainsi que le fin du fin des avocats pénalistes français, plus de 200 journalistes accrédités dans une affaire de proxénétisme aggravée: ce procès va faire un Car(l)ton! »


Lire la suite

lundi 9 mars 2015

Perdue dans une coque de métal

Le porte-avions français Charles de Gaulle dans le Golfe Persique, le 26 février 2015 (AFP / Patrick Baz)
Le porte-avions français Charles de Gaulle dans le Golfe Persique, le 26 février 2015 (AFP / Patrick Baz)

(AFP / Patrick Baz)


« Passer une semaine sur le porte-avions dans le Golfe? Lorsque la perspective se précise, je me crispe presque », écrit Valérie Le Roux, journaliste de l'AFP spécialisée dans les questions de défense. « Une semaine dans une "coque de métal" sur neuf "étages", à arpenter des coursives kilométriques, monter et descendre des cascades d'échelles et entendre rugir à longueur de journée des Rafale qui décollent sur le pont? De surcroît coupée du monde ou presque avec, en tout et pour tout, un accès internet et une ligne téléphonique pour tous les journalistes présents à bord ? Fi de la claustrophobie, de l'enfer en décibels, je tente le tout pour le tout et prends un avion pour Bahreïn. Je ne vais pas le regretter...»


Lire la suite

vendredi 6 mars 2015

Ciel, un drone !

Un drone vole devant la Tour Eiffel, le 27 février 2015 (AFP / Dominique Faget)
Un drone vole devant la Tour Eiffel, le 27 février 2015 (AFP / Dominique Faget)

(AFP / Dominique Faget)


« Ces derniers jours, les survols interdits de centrales nucléaires ou de la ville de Paris par des drones non identifiés donnent des maux de tête aux autorités françaises », explique le photographe de l'AFP Dominique Faget. « Le problème, bien sûr, intéresse beaucoup les médias, lesquels sont naturellement demandeurs de photos d'illustration pour accompagner leurs articles sur le phénomène. » Mais comment faire voler un drone dans le ciel parisien sans se faire jeter en prison ?


Lire la suite

- page 1 de 5