Making-of / les coulisses de l'info

Egypte : sous le déluge de peines de mort

mardi 29 avril 2014 - Témoignages


Une femme brandit le portrait d'un proche condamné lors du procès où 683 peines de mort ont été prononcées le 28 avril 2014 à Minya, dans le centre de l'Egypte (AFP / Khaled Desouki)

Hurlements, larmes, évanouissements: atmosphère dantesque le 28 avril devant le tribunal de Minya, petite ville du bord du Nil dans le centre de l'Egypte. En dix minutes chrono, un juge unique statuant à huis-clos vient de condamner à la peine capitale 683 partisans présumés de l'ex-président islamiste destitué Mohamed Morsi, dont le chef des Frères musulmans. Un jugement sans précédent dans l'histoire récente du monde, selon les Nations Unies.

« Ce sont de très longues minutes où plus personne ne s'entend au milieu des litanies, celles-là même qu'hurlent les pleureuses aux enterrements », raconte Sarah Benhaida, correspondante de l'AFP en Egypte, qui se trouvait à l'extérieur du palais de justice, au milieu de la foule des proches des condamnés, quand le verdict a été prononcé. « Les bras en l'air, elles interpellent Dieu, la justice, les médias... »

(Photo: AFP / Khaled Desouki)


Lire la suite...

Embrasement au Caire

mardi 9 avril 2013 - Derrière l'image


Deux jeunes coptes tentent d'éteindre leus habits en flammes après avoir été atteints par un cocktail molotov pendant des affrontements confessionnels, le 7 avril près de la cathédrale du Caire (photo: AFP / Mohamed el-Chahed)

Ces deux jeunes coptes ont été atteints par un cocktail molotov lancé par des inconnus alors qu’ils se trouvaient près de la cathédrale du Caire, dans le quartier d’Abbassiya, dimanche 7 avril. Le secteur est en proie au chaos après les funérailles de quatre chrétiens d’Egypte tués deux jours plus tôt dans des violences confessionnelles. A l’extérieur, le photographe Mohamed el-Chahed couvre les incidents entre des habitants musulmans du quartier et des coptes postés sur le toit des bâtiments dans l’enceinte de la cathédrale lorsqu'il est tout à coup confronté à cette situation imprévue.

Lire la suite...

La guerre, dans l'intimité

jeudi 20 décembre 2012 - Derrière l'image


Un homme portant ses courses court pour se mettre à l'abri des tirs dans une rue d'Alep, le 14 septembre 2012 (photo: AFP / Marco Longari)

A Alep , un homme court, ses sacs de courses dans les mains, pour traverser une rue sous les balles d'un tireur embusqué de l'armée syrienne. «Que ce soit en Syrie, en Egypte ou à Gaza, je m’attache toujours, en plus de la couverture des violences proprement dites, à photographier des "instants privés", des scènes qui symbolisent la vie quotidienne des gens ordinaires dans un pays en proie à la guerre ou aux émeutes», explique l'auteur de cette image, le photographe de l'AFP basé à Jérusalem Marco Longari.

Le magazine américain Time lui a décerné, le 20 décembre, le prix du «meilleur photographe d'agence» de l'année 2012.

Lire la suite...