Making-of / les coulisses de l'info

Mot-clé - Corée du Sud

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 22 juin 2015

Photo de rue dans la ville des masques

Selfie devant le palais de Gyeongbokgung de Séoul, le 18 juin 2015 (AFP / Ed Jones) Selfie devant le palais de Gyeongbokgung de Séoul, le 18 juin 2015 (AFP / Ed Jones)

(AFP / Ed Jones)

 

« Le "méchant" de cette histoire est loin d’être un sujet idéal pour les photographes », écrit le photographe de l'AFP basé à Séoul Ed Jones. « Le coronavirus Mers, qui sévit depuis fin mai en Corée du Sud, est invisible à l’œil nu. Les images prises au microscope par les scientifiques sont fascinantes, mais elles ne sont pas très utiles pour illustrer les craintes des Sud-Coréens face à ce syndrome respiratoire sans vaccin ni traitement qui a déjà fait une trentaine de morts dans leur pays.»

 

« L’aspect le plus visuel du Mers, c’est évidemment le masque respiratoire que les gens se mettent sur la bouche et sur le nez en espérant que cela les protégera. Mes tentatives pour photographier la vie quotidienne à Séoul sous la menace du Mers se déroulent donc principalement dans la rue.»

 

 

 

Lire la suite

lundi 3 septembre 2012

La Corée du Sud, dans l'ombre du Nord

Soldats nord-coréens et sud-coréens s'observent par dessus la ligne de démarcation dans le village-frontière de Panmunjom (Photo: AFP / Jung Yeon-Je)
Soldats nord-coréens et sud-coréens s'observent par dessus la ligne de démarcation dans le village-frontière de Panmunjom (Photo: AFP / Jung Yeon-Je)

(AFP / Jung Yeon-Je)


Comme la plupart des correspondants étrangers à Séoul, Simon Martin a passé le plus clair de son temps à parler de la Corée du Nord, de ses missiles, de son programme nucléaire et de ses menaces militaires tonitruantes. "Et pourtant, j'ai souvent eu l'impression que la vraie histoire, c'est le Sud", écrit-il. Passé en quelques années de la dictature à la démocratie et de la misère la plus noire au rang de puissance économique de premier plan, la dynamique Corée du Sud mériterait plus d'attention, estime Simon Martin qui vient de quitter Séoul après six ans en poste

(Photo: AFP / Jung Yeon-Je)

Lire la suite