Making-of / les coulisses de l'info

Mot-clé - Brésil

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 1 juin 2015

Rio, je te souhaite la paix

BRAZIL-CRIME-VIOLENCE-PROTEST-SHANTYTOWN
BRAZIL-CRIME-VIOLENCE-PROTEST-SHANTYTOWN

(AFP / Christophe Simon)

« Depuis que je me suis installée à Rio il y a quatre ans, je suis frappée par la façon dont pour un oui ou pour un non les Cariocas se souhaitent mutuellement la paix », écrit Laura Bonilla, directrice adjointe de l'AFP au Brésil. « Le Brésil n'est pourtant pas en guerre... Ou si ? »

Dans ce pays où un gouffre béant sépare depuis des décennies les riches des pauvres, la violence fait en moyenne une quinzaine de morts par jour à Rio et la police est aussi effrayante pour la population que les criminels. « Et ces dernières semaines, une vague d’attaques à l’arme blanche frappe le centre et les beaux quartiers de Rio. Elle donne aux classes les plus aisées un aperçu de la terreur dans laquelle vivent, depuis des décennies, les habitants des favelas, des quartiers où nul, même chez soi, n’est jamais à l’abri d’une balle perdue. »


Lire la suite

vendredi 24 octobre 2014

Corrompu ! Menteur ! Ivrogne ! Nazi !

Dilma Roussef et Aecio Neves au cours d'un débat télévisé à Sao Paulo, le 14 octobre 2014 (AFP / Nelson Almeida)
Dilma Roussef et Aecio Neves au cours d'un débat télévisé à Sao Paulo, le 14 octobre 2014 (AFP / Nelson Almeida)

(AFP / Nelson Almeida)


Pendant deux heures, ils se foudroient du regard et s’accusent de corruption, de népotisme, de mensonge, de conduire en état d’ivresse ou sous l’effet de drogues, de battre les femmes ou encore d’utiliser les techniques de propagande nazies. Puis, quand les caméras s’éteignent et que les dizaines de milliers de téléspectateurs pris à témoin retournent à leurs oignons, les deux candidats s’embrassent sur leurs joues maquillées et ruisselantes de sueur et se souhaitent bonne chance. Ainsi va la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle au Brésil, de loin la plus disputée et la plus virulente de l’histoire récente du pays, racontée par la correspondante de l'AFP à Rio de Janeiro Laura Bonilla.


Lire la suite

lundi 1 septembre 2014

Oborozukiyo : nuit de lune voilée à Rio

La "super-lune
La "super-lune

(AFP / Yasuyoshi Chiba)


"La pleine lune brille dans le ciel", écrit Yasuyoshi Chiba, reporter photographe de l'AFP à Rio de Janeiro. "Dans mon dos, les voitures et les camions vrombissent à pleine vitesse dans la nuit. Certains klaxonnent et font des appels de phares en me dépassant. Ce n’est pas très étonnant, car je me trouve sur un pont autoroutier, en train de prendre des photos au téléobjectif accoudé sur la balustrade. Alors forcément, beaucoup de conducteurs me trouvent vraiment bizarre… Ils doivent se demander ce que je suis en train de fabriquer sur une bande d’arrêt d’urgence à cinq heures et demie du matin."

"Mais si j’ai choisi cette position insolite, c’est que la lune, la lune géante, est là juste devant moi. Et qu’elle va bientôt disparaître à l’ouest..."


Lire la suite

mardi 1 juillet 2014

Femme journaliste au paradis de la testostérone

FBL-WC-2014-MATCH26-HON-ECU
FBL-WC-2014-MATCH26-HON-ECU

(AFP / Gabriel Bouys)


"C’est probablement l’aspect de mon travail de JRI (journaliste reporter d’images) que je redoute le plus pendant ce mondial", confie Céleste Jones, reporter vidéo basée à Montevideo et envoyée spéciale au Brésil. "J’étais bien moins anxieuse avant d’aller couvrir une manifestation à São Paulo qu’à l’idée de filmer toute seule un groupe d’hommes dans un bar. Car je sais qu’à chaque fois on me traite avant tout comme une femme plutôt que comme une journaliste."

(Photo: AFP / Gabriel Bouys)


Lire la suite

vendredi 13 juin 2014

A l'affût sur la butte aux espions

L'équipe d'Argentine pendant un entraînement à Cidade do Galo, près de Belo Horizonte (AFP / Juan Mabromata)
L'équipe d'Argentine pendant un entraînement à Cidade do Galo, près de Belo Horizonte (AFP / Juan Mabromata)

(AFP / Juan Mabromata)


« On ne sait pas trop qui a découvert cette butte en premier mais pour la presse argentine, elle est une mine d’or, un don du ciel, la bénédiction, le salut », écrit Mariano Andrade, envoyé spécial à Belo Horizonte pour la Coupe du Monde 2014. « Car en Argentine, tout le monde veut connaître les moindres faits et gestes de l’équipe "albiceleste", alors que la majorité de ses entraînements se déroulent à huis-clos. Pour nourrir tant bien que mal l’inépuisable soif d’informations dans leur pays, les photographes et reporters argentins s’installent donc sur la butte dès les petites heures du matin pour espionner leur sélection nationale, qui s'entraîne à 500 mètres en contrebas.. »

(Photo: AFP / Juan Mabromata)


Lire la suite

lundi 26 mai 2014

Passion du foot dans la Cité de Dieu

favelas-5.jpg
favelas-5.jpg

(AFP)


« Dans les favelas du Brésil, les gamins jouent au foot tout le temps, partout », raconte Christophe Simon, responsable photo AFP à Rio de Janeiro. « Avec des ballons râpés. Sur des terrains vagues poussiéreux. Contre les murs des maisons… En prévision du Mondial 2014, je cherchais une façon d’illustrer les origines cette ferveur des Brésiliens pour le football. Et pour ce faire, quoi de mieux que demander à une poignée de ces enfants des favelas de me montrer leur passion avec leur propre regard ? »


Lire la suite

mercredi 30 avril 2014

Le Grand Prix du cauchemar

Ayrton Senna ajuste son rétroviseur en prenant place à bord de sa Williams-Renault avant le départ du GP de Saint-Marin, le 1er mai 1994 (AFP / Jean-Loup Gautreau)
Ayrton Senna ajuste son rétroviseur en prenant place à bord de sa Williams-Renault avant le départ du GP de Saint-Marin, le 1er mai 1994 (AFP / Jean-Loup Gautreau)

(AFP / Jean-Loup Gautreau)


« Tous les journalistes qui ont couvert le Grand Prix d’Imola en 1994 s’en souviennent comme la course du cauchemar », raconte le photographe de l'AFP Christophe Simon. « Un weekend maudit, sinistre, qui reste bien sûr dans toutes les mémoires à cause de la mort du triple champion du monde brésilien Ayrton Senna et du jeune pilote autrichien Roland Ratzenberger, mais qui a aussi été marqué par un nombre incroyable d’incidents étranges et d’accidents graves.»


Lire la suite

jeudi 17 avril 2014

En route vers le continent blanc

Des oiseaux marins volent au-dessus du navire brésilien Ary Rongel en Antarctique, le 4 mars 2014 (AFP / Vanderlei Almeida)
Des oiseaux marins volent au-dessus du navire brésilien Ary Rongel en Antarctique, le 4 mars 2014 (AFP / Vanderlei Almeida)

(AFP / Vanderlei Almeida)


« Il est six heures du soir passé et il fait encore jour. D’imposants glaciers et des montagnes couvertes de neige se dressent pour la première fois sous mes yeux, révélant les premiers contours de ce paysage dont je rêve depuis des jours, des mois, des années. »

En mars dernier, Vitoria Vélez, journaliste au bureau de l'AFP à Rio de Janeiro, le photographe Vanderlei Almeida et la reporter vidéo Marion Lippmann embarquent pour deux semaines à bord du navire océanographique de la marine brésilienne Ary Rongel. Direction: l'Antarctique, le continent blanc où la nature est reine.


Lire la suite

vendredi 14 mars 2014

Robocop dans le salon d'honneur

Un agent anti-émeutes pose dans le salon d'honneur du siège de la police de choc de Rio de Janeiro, le 26 février 2014 (AFP / Yasuyoshi Chiba)
Un agent anti-émeutes pose dans le salon d'honneur du siège de la police de choc de Rio de Janeiro, le 26 février 2014 (AFP / Yasuyoshi Chiba)

(AFP / Yasuyoshi Chiba)


Un agent anti-émeutes brésilien pose dans le salon d'honneur du siège de la police de choc de Rio de Janeiro. L'étrange image de ce chevalier des temps modernes, bardé de son armure de dix kilos en plein été tropical, a eu un grand succès dans les médias et sur les réseaux sociaux. Son auteur, le photographe Yasuyoshi Chiba, raconte comment il l'a prise.


Lire la suite

vendredi 17 janvier 2014

Le Batman des favelas

Favela do Metro, Rio de Janeiro, 9 janvier 2014 (AFP / Yasuyoshi Chiba)
Favela do Metro, Rio de Janeiro, 9 janvier 2014 (AFP / Yasuyoshi Chiba)

(AFP / Yasuyoshi Chiba)


« Ses apparitions se déroulent généralement ainsi : tout à coup j’entends une clameur et des applaudissements. Je me précipite vers l’endroit d’où vient le vacarme, et je réalise que Batman est arrivé», raconte Yasuyoshi Chiba, reporter photo de l’AFP au Brésil, auteur de cette image dans la Favela do Metro, à Rio de Janeiro.

Eron Morais de Melo, un prothésiste dentaire de 32 ans, a commencé à manifester déguisé en Batman pendant les grandes protestations populaires du printemps 2013 au Brésil. Il est, depuis, devenu une célébrité. « Parfois, quand il surgit dans la nuit au sommet de l’ancien aqueduc de Lapa ou qu’il serre la main d’un leader indigène, la scène est tellement irréelle que je me demande si, au fond, ce n’est pas le vrai Batman qui s’est échappé du film… »


Lire la suite

vendredi 26 octobre 2012

La « pacification » des favelas de Rio

Des policiers franchissent une barricade dressée par des trafiquants de drogue pour ralentir leur progression dans la favela de Jacarezinho, à Rio, le 14 octobre 2012 (photo: AFP / Christophe Simon)
Des policiers franchissent une barricade dressée par des trafiquants de drogue pour ralentir leur progression dans la favela de Jacarezinho, à Rio, le 14 octobre 2012 (photo: AFP / Christophe Simon)

(AFP / Christophe Simon)


Appuyée par des hélicoptères, des blindés et des fusiliers marins, la police brésilienne investit les favelas de Jacarezinho et Manguinhos, à Rio de Janeiro, le dimanche 14 octobre. Objectif: réinstaurer l'autorité de l'Etat dans ces zones de non droit livrées à la terreur des narcotrafiquants depuis des décennies. (Photo: AFP / Christophe Simon)

Depuis quelques années, les autorités brésiliennes multiplient ces « opérations de pacification » dans les favelas les plus violentes de la métropole, sélectionnée pour la coupe du monde de football de 2014 et les jeux Olympiques de 2016. Après les sanglantes batailles rangées des années 2007 à 2010, dans lesquelles de nombreux habitants innocents tombaient sous les balles perdues, les forces de l'ordre ont radicalement changé de méthode, raconte Madeleine Pradel, reporter vidéo pour l'AFP à Rio, qui a couvert deux récentes opérations de ce type.


Lire la suite

mercredi 16 mai 2012

Dans les montagnes d'ordures de Rio

Photo : AFP / Christophe Simon
Photo : AFP / Christophe Simon

(AFP / Christophe Simon)


Des "catadores" (recycleurs) fouillent dans les ordures au milieu des vautours à Jardim Gramacho, dans la banlieue de Rio de Janeiro. C'est dans cette décharge, la plus grande du continent américain, que sont déversés depuis 36 ans tous les déchets générés par la ville brésilienne de 11 millions d'habitants. Les autorités brésiliennes ont décidé de la fermer le 1er juin prochain. Une bonne nouvelle pour l'environnement... mais un drame pour les "catadores". Christophe Simon, reporter photographe au bureau de l'AFP à Rio, est allé arpenter les montagnes d'ordures et leur "écosystème" très particulier, avant que les bulldozers ne l'enfouissent à jamais.


Lire la suite