Making-of / les coulisses de l'info

Mot-clé - Argentine

Fil des billets - Fil des commentaires

Un morceau de bonheur arraché à l’enfer

mercredi 3 septembre 2014 - Témoignages


La présidente des Grand-mères de la Place de Mai Estela de Carlotto et son petit-fils Guido, le 8 août 2014 à Buenos Aires (AFP / Leo La Valle)

Pendant 36 ans, il a cru s'appeler Ignacio Hurban. Et puis, au mois d'août dernier, il a découvert qu'il était en fait Guido Montoya Carlotto, que sa mère l'a mis au monde enchaînée dans un hôpital militaire avant d'être assassinée, et qu'il est l'un des 500 enfants volés pendant la dictature militaire argentine. Alors qu'il retrouve sa véritable grand-mère, la présidente des célèbres Grand-mères de la Place de Mai Estela de Carlotto, il découvre enfin d'où lui vient cette passion pour la musique, complètement étrangère à ceux qu'il croyait être ses parents, et qui l'a poussé à composer une chanson à la mémoire des 30.000 disparus sous la dictature sans savoir qu'il était lui-même l'un d'eux: son véritable père et son grand-père étaient d'éminents saxophonistes...

Liliana Samuel, correspondante de l'AFP à Buenos Aires, couvre les questions liées aux droits de l'homme dans son pays depuis plus de trente ans. Elle explique comment cette incroyable histoire, véritable cauchemar devenu conte de fées, est un puissant symbole d'espoir qui est allé droit au cœur des Argentins.

(Photo: AFP / Leo La Valle)


Lire la suite...

Les bons garçons de la bande à Messi

mardi 3 juin 2014 - Témoignages


Lionel Messi célèbre un but contre Arsenal en coupe de l'UEFA, le 6 avril 2010 au Camp Nou (AFP / Lluis Gené)

« La mission consiste à retrouver les traces laissées par le crack du football Lionel Messi à Rosario, sur la rive du fleuve Paraná, où il était né treize ans avant d’émigrer à Barcelone », écrit Paula Bustamante, correspondante de l'AFP à Buenos Aires. « Le tout alors que cette ville, la troisième d’Argentine, fait les gros titres de la presse nationale à cause de l’insécurité et du trafic de drogue qui y règnent. Le taux d’homicides y est quatre fois plus élevé que la moyenne du pays.»

(Photo: AFP / Lluis Gené)


Lire la suite...

Carton jaune à grande vitesse

samedi 19 mai 2012 - Derrière l'image

Photo : AFP / Juan Mambromata

On pourrait croire qu'il s'agit d'une photo posée, prise en studio, tant son esthétique est étonnante. Ce n'est pas le cas. Le photographe Juan Mabromata, du bureau de l'AFP à Buenos Aires, a réellement pris en gros plan la main de l'arbitre colombien José Buitrago au moment exact où celui-ci montrait le carton jaune au défenseur brésilien Carlinhos, jeudi soir en quarts de finale de la Copa Libertadores. Comment a-t-il fait ? Voici ses explications.

Lire la suite...