Par Marlowe HOOD






PARIS - L'Agence France-Presse a conçu un outil pour surveiller ce que les acteurs majeurs des relations internationales -depuis les chefs d'Etat jusqu'aux groupes armés illégaux, en passant par les diplomates, les experts et les activistes en tout genre- racontent sur Twitter à propos des grands événements mondiaux. Que ce soit la guerre en Syrie, l'opération française au Mali ou le forum des riches et des puissants à Davos, le fil Twitter de l'AFP ouvre une fenêtre en temps réel sur la réalité de la diplomatie numérique. Les tweets sont générés par The e-diplomacy Hub, une application basée sur Twitter alimentée par une base de données riche de 4.500 comptes sélectionnés manuellement, un par un. Une sorte de Who's Who des relations internationales sur Twitter.

L'outil peut générer trois types de flux Twitter. L'un est basé sur les hashtags (mots-clés) les plus fréquemment cités par les personnes ou organisations référencées dans l'application. Ci-dessous, par exemple: un flux Twitter actualisable qui inclut au moins un des mots clés #syrie, #assad ou #syria (en anglais). Tous les tweets comportent un bouton pour traduire le texte en français.




Et voici un flux qui surveille les échanges sur Twitter à propos du Mali:




Un autre type de flux est basé sur tous les tweets générés par des comptes associés à un pays en particulier. Voici, par exemple, le flux alimenté par les plus de 200 comptes Twitter de diplomates, experts et activistes français:




Finalement, un troisième type de flux permet de surveiller les "dialogues" diplomatiques entre un pays et le reste du monde, à travers les échanges de tweets dans lesquels un compte spécifique (par exemple: @BarackObama ou @fhollande) est mentionné. Voici un exemple, à propos de la Turquie: