Making-of / les coulisses de l'info


Un train quitte la gare de Loni, dans la banlieue de New Delhi, le 25 février 2015 (AFP / Money Sharma)

(AFP / Money Sharma)


Sur le chemin du travail, à Delhi


« La publication du budget annuel des chemins de fer est toujours une grosse nouvelle en Inde », explique Money Sharma, photographe de l'AFP à New Delhi. « Le réseau ferroviaire indien, un des plus vastes du monde, est la "colonne vertébrale" du pays et sa modernisation est une des grandes priorités du gouvernement. Cette année, l’annonce tombe le 26 février. J’ai entendu parler d’une gare dans la banlieue de Delhi appelée Loni, où les trains qui se dirigent chaque matin vers le centre-ville sont tellement bondés que des centaines de passagers sont contraints de voyager suspendus à l’extérieur des wagons. Je me rends sur place la veille de la présentation du budget ferroviaire, en me disant que j’aurais sûrement l’occasion de prendre de bonnes photos d’illustration. »


Lire la suite...


Un faux léopard des neiges est maîtrisé par un gardien du zoo de Tama, à Tokyo, le 10 février 2015 (AFP / Toshifumi Kitamura)

C’est l’alerte rouge au zoo de Tama. Plus d’une cinquantaine de gardiens, épaulés par la police et les pompiers, sont mobilisés pour faire face au danger qui menace ce parc animalier de Tokyo. Un terrifiant léopard des neiges s'est évadé et il faut tout faire pour l'arrêter avant que le fauve, qui ressemble au fils illégitime d'un Pokémon et de Hello Kitty, ne dévore les enfants présents en grand nombre sur le site...

Contrairement aux apparences, il ne s’agit pas d’un spectacle comique mais d’un entraînement très officiel auquel se livrent, chaque année à tour de rôle, les deux principaux zoos de Tokyo. Evidemment, le choix d’un costume aussi grotesque n’est pas anodin: la communication par le loufoque est une spécialité bien japonaise, explique le reporter vidéo de l'AFP Antoine Bouthier, qui a filmé l'exercice.

(Photo: AFP / Toshifumi Kitamura)


Lire la suite...


Alexandre Ricard devant le bar de son appartement à Paris, le 7 février 2015 (AFP / Joël Saget)

« Prendre l'apéro avec Alexandre Ricard, c'est comme faire du shopping avec Karl Lagerfeld ou jouer au foot avec Zlatan. On n'aurait jamais pensé que cela soit possible... »

Le 11 février, le petit-fils de Paul Ricard, créateur du célèbre pastis du même nom, prend le commandement du groupe français Pernod Ricard, numéro deux mondial des spiritueux, et devient à 42 ans le plus jeune patron de l'indice CAC 40. Depuis plusieurs semaines, la journaliste économique de l'AFP Sandra Laffont travaille à l'écriture du portrait de ce quasi-inconnu du grand public, quand elle apprend qu'il vient de faire installer dans son appartement un bar fait sur-mesure. C'est l'angle parfait pour un article : la passion pour l'entreprise familiale qui s'immisce jusque dans son salon. Reste à se faire inviter...

(Photo : AFP / Joël Saget)


Lire la suite...


Frappe aérienne sur Douma, le 5 février 2015 (AFP / Abd Doumany)

« Ce matin, à 8h30, je suis réveillé en sursaut par une frappe aérienne juste à côté de chez moi», écrit Abd Doumany, un collaborateur de l'AFP basé à Douma, dans une zone de la banlieue de Damas tenue par la rébellion. «Je pense tout d’abord qu’il s’agit d’une attaque isolée mais mes espoirs sont bientôt démentis par le bruit tonitruant d’une autre frappe aérienne, puis d’une autre, puis d’une autre encore... Le déluge de bombes ne s’arrêtera finalement qu’au coucher du soleil».

« Je n’ai jamais couvert de conflit armé dans un autre pays, mais je suis sûr que de photographier la guerre chez soi est quelque chose de vraiment particulier. Je considère que témoigner de la souffrance des gens est mon devoir. Chaque détail, chaque histoire me fait du mal, parce que je suis ici chez moi et que les gens que je photographie sont mes voisins...»


Lire la suite...


Une nuée d'étourneaux près de Rahat, en Israël, le 2 février 2015 (AFP / Menahem Kahana)

« Chaque année, pendant l’hiver en Europe, un demi-milliard d’oiseaux migrent ici, en Israël », raconte Menahem Kahana, photographe de l'AFP basé à Jérusalem. « Parmi eux, les étourneaux sont uniques. Ils se déplacent en nuées de dizaines, voire de centaines de milliers d’individus. Si vous avez la chance de tomber sur le bon endroit, vous pouvez assister à leurs extraordinaires chorégraphies au coucher du soleil ».

(Photo: AFP / Menahem Kahana)


Lire la suite...


Chants pendant la cérémonie de levée des couleurs à l'Ecole élémentaire de l'Armée rouge à Beichuan, le 21 janvier 2015 (AFP / Fred Dufour)

« Dans cette école élémentaire de Beichuan, dans la province du Sichuan, les élèves portent l’uniforme de l’Armée rouge ouvrière et paysanne, les forces armées du Parti communiste pendant les deux guerres civiles chinoises, la Longue marche ou encore la guerre sino-japonaise », raconte Fred Dufour, photographe de l'AFP basé à Pékin. « C’est une exception dans la Chine du 21ème siècle, où la plupart des écoles ont abandonné l'uniforme de type militaire. Et pour un photographe, c’est une mine d’or.»

(Photo : AFP / Fred Dufour)


Lire la suite...


Un combattant kurde et son fils dans le centre de Kobané libérée, le 28 janvier 2015 (AFP / Bulent Kilic)

Le 28 janvier, le photographe de l'AFP Bülent Kiliç est parmi les premiers journalistes à pouvoir se rendre dans le centre de la ville syrienne de Kobané, qui vient d'être libérée par les combattants kurdes après quatre mois de féroces combats contre les djihadistes de l'Etat islamique. Voici son témoignage.

(Photo: AFP / Bulent Kilic)



Lire la suite...


La tombe du roi Abdallah d'Arabie saoudite au cimetière Al-Oud de Riyadh, le 23 janvier 2015 (AFP / Mohammed Mashhur)

L’austérité dans laquelle se sont déroulées les funérailles du roi Abdallah d’Arabie saoudite le 23 janvier n’a pas manqué d’étonner à l’étranger. Voici un des monarques les plus riches du monde, avec une fortune estimée à plusieurs milliards de dollars, inhumé dans une tombe en terre battue sans la moindre épitaphe… Le collaborateur de l'AFP Mohammed Mashhur raconte comment il a pris cette photo en grimpant sur un mur dans le cimetière Al-Oud de Riyadh, et le pourquoi d'une telle simplicité dans le rituel.

(Photo: AFP / Mohammed Mashhur)


Lire la suite...


Zane Lambert tombe du taureau 'Gonzo' (AFP / Jewel Samad)

« Les organisateurs du Professional Bull Riders Monster Energy Buck-Off (le « Rodéo monstre des chevaucheurs de taureaux professionnels ») affirment qu’il s’agit du meilleur spectacle de ce genre dans le monde », explique Jewel Samad, photographe de l'AFP basé à New York. « Les concurrents viennent des Etats-Unis, du Canada, du Brésil… J’y vais dans l’idée de faire un sujet magazine léger et sympa, mais dès le premier taureau, je deviens accro...»


Lire la suite...


Un camion provenant de Libye attend de passer la douane à Madama, dans le nord du Niger, le 1er janvier 2015 (AFP / Dominique Faget)

Un camion bourré de marchandises provenant de Libye attend de passer la douane à Madama, dans le nord du Niger. Le photographe de l'AFP Dominique Faget raconte la petite histoire de cette étonnante image, prise à la volée le 1er janvier pendant une visite-éclair du ministre français de la Défense dans ce coin reculé du Sahara, où l'armée française mène des opérations antiterroristes.

(Photo : AFP / Dominique Faget)


Lire la suite...


Le Slovène Jernej Damjan pendant la 3e étape de la Tournée des quatre tremplins à Innsbruck, le 4 janvier 2015 (AFP / Joe Klamar)

La Tournée des quatre tremplins est une épreuve de saut à ski qui, comme son nom l'indique, se déroule en quatre étapes : deux en Allemagne et deux en Autriche. Pour le reporter photo, une compétition de ce genre comporte ses figures imposées : les vainqueurs qui jubilent, les podiums... Mais elle lui permet aussi parfois de libérer sa créativité en tentant des expositions longues, des cadrages insolites dans un superbe panorama alpin... Joe Klamar, photographe de l'AFP basé à Vienne et habitué de ce grand rendez-vous sportif hivernal, raconte ses petites expériences.

(Photo : AFP / Joe Klamar)


Lire la suite...


(c) AFP - 2015

(AFP)


Quand la grâce émerge du chaos


Pour terminer une année 2014 marquée par les guerres, les massacres, les épidémies et autres tragédies, les photographes de l’AFP ont raconté chaque jour, du 24 au 31 décembre, l’histoire d’une image belle, ou porteuse d'espoir, prise dans le contexte d’un événement dramatique. Voici l'ensemble de leurs textes.

Merci de votre fidélité, heureuse année 2015 à tous, et à très bientôt sur notre site !


Lire la suite...


Un rescapé de l'accident dans la mine de Manisa et son père, le 13 mai 2014 (AFP / Bulent Kilic)

Pour terminer une année 2014 marquée par les guerres, les massacres, les épidémies et autres tragédies, les photographes de l’AFP racontent chaque jour, jusqu’au 31 décembre, l’histoire d’une image belle, ou porteuse d'espoir, prise dans le contexte d’un événement dramatique.

Dernière livraison de la série : un père retrouve son fils, miraculé d'un des plus graves accidents miniers de l'histoire de la Turquie, dans la soirée du 13 mai à Soma, dans le sud du pays. Une image et un récit signés Bülent Kiliç, élu "photographe d'agence de l'année 2014" par Time Magazine et par The Guardian pour l'ensemble de son remarquable travail en Turquie, en Ukraine et en Syrie.


Lire la suite...


La mère d'Abdolah Hosseinzadeh, tué dans une rixe en 2007, grâcie le meurtrier en le giflant suer l'échafaud le 15 avril 2014 (AFP / Arash Khamooshi)

Pour terminer une année 2014 marquée par les guerres, les massacres, les épidémies et autres tragédies, les photographes de l’AFP racontent chaque jour, jusqu’au 31 décembre, l’histoire d’une image belle, ou porteuse d’espoir, prise dans le contexte d’un événement dramatique.

Aujourd'hui, le photographe iranien Arash Khamooshi décrit la scène incroyable à laquelle il assiste dans la ville de Noor, dans le nord de son pays, en avril: un homme condamné à mort pour meurtre et sur le point d'être exécuté en public est gracié au tout dernier moment par la mère de sa victime.


Lire la suite...


Un Palestinien joue avec son enfant sur la plage de Gaza, le 7 septembre 2014 (AFP / Mahmud Hams)

Pour terminer une année 2014 marquée par les guerres, les massacres, les épidémies et autres tragédies, les photographes de l’AFP racontent chaque jour, jusqu’au 31 décembre, l’histoire d’une image belle, ou porteuse d'espoir, prise dans le contexte d’un événement dramatique.

« Je viens de passer mon été à photographier la dernière guerre à Gaza », raconte le photographe de l'AFP Mahmoud Hams. « Cinquante jours de clichés d'enfants pris dans des décombres. De parents en pleurs auprès de petits corps inanimés. La mort. Les destructions. Les enterrements d'hommes, de femmes, d'enfants, parfois tout petits. »

« Et soudain, là, sur la plage même où un missile israélien fauchait deux mois plus tôt sous les yeux effarés de la presse internationale quatre enfants qui jouaient au ballon, je vois l'image même du bonheur: un père heureux qui lance dans les airs un enfant qui rit. Dix jours après la fin de la guerre qui a tué près de 2.200 Palestiniens, je comprends que ça y est, ce que j'ai devant les yeux, c'est la paix, le calme.»


Lire la suite...


L'ancien otage Nicolas Hénin retrouve sa famille sur l'aérodrome de Villacoublay à son retour de Syrie, le 20 avril 2014 (AFP / Kenzo Tribouillard)

Pour terminer une année 2014 marquée par les guerres, les massacres, les épidémies et autres tragédies, les photographes de l’AFP racontent chaque jour, jusqu’au 31 décembre, l’histoire d’une image belle, ou porteuse d'espoir, prise dans le contexte d’un événement dramatique.

L'année 2014 a été tragique pour les journalistes, mais il s'est également produit de grands moments de joie et de soulagement pour la profession. « J’ai eu la chance de couvrir l’un d’eux », écrit le photographe Kenzo Tribouillard, qui a assisté le 20 avril au retour en France des journalistes Edouard Elias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre Torres après de longues semaines de détention en Syrie. « Je sais que certaines personnes critiquent cette médiatisation des retours d’otages, pensent que ce type de chose devrait se dérouler de façon plus intime, à l’abri des caméras. Mais je vous assure qu’assister à ça de ses yeux, c’est une sensation de pur bonheur. »


Lire la suite...


Des enfants saluent la présidente centrafricaine Catherine Samba-Panza qui vient de visiter leur camp de déplacés à Bangui, le 1er février 2014 (AFP / Issouf Sanogo)

Pour terminer une année 2014 marquée par les guerres, les massacres, les épidémies et autres tragédies, les photographes de l’AFP racontent chaque jour, jusqu’au 31 décembre, l’histoire d’une image belle, ou porteuse d'espoir, prise dans le contexte d’un événement dramatique.

Aujourd'hui, le photographe basé à Abidjan Issouf Sanogo se souvient d'une scène de joie dans un camp de déplacés de Bangui, la capitale centrafricaine ravagée par d'effroyables violences intercommunautaires, à l'occasion d'une visite de la présidente par intérim Catherine Samba-Panza. « Un bref moment de liesse, si rafraîchissant, si différent des horreurs que j’ai photographiées les jours précédents, et que je photographierai encore durant les jours suivants. »


Lire la suite...


Dans une rue de Douma, le 13 décembre 2014 (AFP / Abd Doumany)

Pour terminer une année 2014 marquée par les guerres, les massacres, les épidémies et autres tragédies, les photographes de l’AFP racontent chaque jour, jusqu’au 31 décembre, l’histoire d’une image belle, ou porteuse d'espoir, prise dans le contexte d’un événement dramatique.

« Je ne sais rien de la femme et de l’enfant sur la photo », raconte Abd Doumany, photographe indépendant basé à Douma, une banlieue rebelle de Damas assiégée depuis des mois par les forces gouvernementales. « Mais malgré les raids aériens, les destructions, le danger, c’est une scène habituelle ici : une mère qui transporte son enfant dans une poussette, comme toutes les mères partout dans le monde. »

« Quelle que soit la situation, la vie doit continuer. C’est difficile à croire, mais parfois, pendant la plus sanglante des journées, quand je pars couvrir les conséquences d’un bombardement, je m’attends à trouver des rues désertes et à la place, je vois des gens dehors, qui travaillent, qui vont à l’école, ou qui font leurs courses à cinquante mètres de l’endroit où les bombes sont tombées...»


Lire la suite...


Une manifestante pro-démocratie à Hong Kong, le 5 octobre 2014 (AFP / Alex Ogle)

Pour terminer une année 2014 marquée par les guerres, les massacres, les épidémies et autres tragédies, les photographes de l’AFP racontent chaque jour, jusqu’au 31 décembre, l’histoire d’une image belle, ou porteuse d'espoir, prise dans le contexte d’un événement dramatique.

« Nous sommes début octobre dans le quartier Admiralty de Hong Kong », raconte le photographe de l'AFP Alex Ogle. « Des milliers de manifestants pro-démocratie occupent les lieux depuis plus d’une semaine pour demander un véritable suffrage universel dans l’ancienne colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997. Au milieu de la foule des protestataires, il y a une jeune femme avec le mot « démocratie » écrit sur sa jambe. Elle est entourée d’un groupe de photographes, tous de sexe masculin, qui la mitraillent à satiété. Je ne trouve pas la scène particulièrement intéressante et je passe mon chemin.»

« Mais une seconde plus tard, je change d’avis, je reviens en arrière et je prends cette photo.»


Lire la suite...


Des familles de réfugiés attendent de débarquer du Grecale, un bâtiment de la marine italienne qui les a secourus au large de la Sicile, le 2 juillet 2014 (AFP / Giovanni Isolino)

Pour terminer une année 2014 marquée par les guerres, les massacres, les épidémies et autres tragédies, les photographes de l’AFP racontent chaque jour, jusqu’au 31 décembre, l’histoire d’une image belle, ou porteuse d'espoir, prise dans le contexte d’un événement dramatique).

La famille sur cette photo a survécu a une tragédie : il s'agit de migrants secourus au large de la Sicile à bord d'un chalutier où 45 personnes sont mortes étouffées en tentant de gagner l'Europe. « Les réfugiés qui débarquent sont généralement choqués et effrayés », raconte l'auteur de l'image, le photographe indépendant Giovanni Isolino, « photographier un sourire pareil dans ces circonstances est vraiment très, très rare ».


Lire la suite...

- page 1 de 8