Making-of / les coulisses de l'info

Couvrir l’ « Etat islamique »

mercredi 17 septembre 2014 Décryptages


Dans une vidéo publiée le 2 septembre 2014, un militant de l'organisation Etat islamique (EI) agite un couteau devant la caméra avant de décapiter le journaliste américain Steven Sotloff (AFP / Site Intelligence Group / HO)

Les conflits en Syrie et en Irak, l’émergence de l’organisation « Etat islamique » (EI) et d’autres groupes djihadistes extrémistes au Moyen-Orient et en Afrique soulèvent de nombreuses interrogations à la fois sur le plan éditorial et éthique

Les enlèvements et assassinats de journalistes, le déferlement d’images de propagande toutes plus effroyables les unes que les autres entraînent, que nous le voulions ou non, des changements dans nos procédures de travail, une évolution de nos règles de fonctionnement. Avec la difficulté permanente de garder l’équilibre entre le devoir d’informer et la nécessité d’assurer la sécurité de nos reporters, le souci de préserver la dignité des victimes exhibées par les extrémistes, et la nécessité de ne pas servir de relais à une propagande haineuse et ultraviolente.

La directrice de l'information de l'AFP, Michèle Léridon, explique ce que les événements des derniers mois ont changé dans l’environnement de travail d’une agence de presse internationale comme l’AFP, et comment nous réagissons à ces changements.

(Photo: AFP / Site Intelligence Group / HO)


Lire la suite...

De la meute à l’émeute

mardi 8 juillet 2014 Décryptages


'Gang bang' autour du ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar Zangeneh, le 15 septembre 2004 au siège de l'Opep à Vienne (AFP / Joe Klamar)

Ne serait-ce qu’à la télévision, tout le monde a déjà vu une « meute » de journalistes s’agglutiner autour d’une personnalité pour la photographier, la filmer, l’enregistrer. « Meute » n’est toutefois pas le terme le plus approprié. Dans une meute, on suppose que les participants, que ce soient des chiens ou des supporteurs de football, communient dans la ferveur et se soutiennent mutuellement. Alors que dans la meute journalistique, c’est tout le contraire. Les anglo-saxons, eux, désignent le phénomène par le terme de « media scrum » (« mêlée médiatique »). Mais là aussi l’expression n’est pas idéale. Car contrairement à son équivalent en rugby, la mêlée en journalisme ne connaît pas de règle...

Petit manuel illustré de frénésie journalistique absurde par Roland de Courson, l'éditeur du blog Making-of.

(Photo: AFP / Joe Klamar)


Lire la suite...

Morsure et feu de l’action

lundi 30 juin 2014 Décryptages


Le défenseur italien Giorgio Chiellini (à g.) exhibe l'apparente morsure infligée par l'attaquant uruguayen Luis Suarez (à d.) lequel se tient les dents (AFP / Yasuyoshi Chiba / Daniel Garcia)

Pendant un match de coupe du monde, chaque photographe prend entre 500 et 600 photos. Une frénésie telle qu’il leur est souvent impossible de savoir ce qui est en train de se passer sur le terrain. Ainsi, quand l’Uruguayen Luis Suarez a mordu l’Italien Giorgio Chiellini, dans ce qui restera l’un des incidents les plus spectaculaires de ce Mondial 2014, les quatre photographes de l’AFP présents dans le stade de Natal ont bien remarqué qu’il se passait quelque chose d’inhabituel au sein de la défense italienne, mais sans savoir exactement quoi...

Leila Macor, journaliste basée au quartier général de l'AFP pour l'Amérique latine à Montevideo, raconte comment les photographes de l'AFP ont couvert cette scène incroyable.

(Photos: AFP / Yasuyoshi Chiba - Daniel Garcia)


Lire la suite...

Que faire des photos effroyables d’Irak ?

mercredi 18 juin 2014 Décryptages


Une image publiée sur un site web djihadiste le 14 juin 2014 montre des militants de l'EIIL exécutant des membres des forces de sécurité irakiennes dans la province de Salaheddin, en Irak (AFP / HO / Welayat Salahuddin)

Ces terribles images montrent des militants de l’Etat islamique d’Irak et du Levant (EIIL) exécutant des soldats ou des membres des forces de sécurité quelque part dans la province de Salaheddin, en Irak. Elles ont été récupérées le 14 juin et les jours suivants sur des sites web ou des comptes Twitter de la mouvance djihadiste, et diffusées par l’AFP et d’autres agences internationales à leurs clients.

Faut-il montrer ces photos, qui relèvent clairement de la propagande extrémiste ? Pour l’AFP, la réponse est oui. Mais pas sans prendre les plus extrêmes précautions pour s’assurer qu’elles n’ont pas été truquées, et éliminer celles qui relèvent uniquement de la violence gratuite, sans valeur informative, explique Roland de Courson, éditeur du blog AFP Making-of.

(Photo: AFP / HO / Welayat Salahuddin)


Lire la suite...

La chasse au bobard mortel

jeudi 5 juin 2014 Décryptages


Campagne de sensibilisation contre les rumeurs à Yenagoa, au Nigeria, en avril 2013 (AFP / Pius Utomi Ekpei)

En journalisme, rapporter des affirmations sans les vérifier, c'est ne faire que la moitié du travail. En Afrique, où la rumeur est souvent mortelle, la vérification est une tâche d'utilité publique. C'est la raison d'être d'Africa Check, qui promeut l'exactitude des faits dans le débat public sur le continent, explique Peter Cunliffe-Jones, qui supervise cet organisme au sein de la Fondation AFP.

(Photo: AFP / Pius Utomi Ekpei)


Lire la suite...

Un fantôme nommé KK

mercredi 28 mai 2014 Décryptages


Kim Kardashian quitte son hôtel à Paris le 23 mai 2014 (AFP / Kenzo Tribouillard)

─ Allô, vous êtes au courant du mariage de Kim Kardashian et Kanye West?

─ Le mariage de qui ? répond le policier ébahi.

─ Kardashian. K-A-R-D-A-S-H-I-A-N !

Récit des dix jours d'enquête d'Estelle Emonet et Nathalie Alonso pour... trouver l'endroit où la vedette de téléréalité américaine et son fiancé, le rappeur Kanye West, feront la fête en banlieue parisienne avant leur mariage.

(Photo: AFP / Kenzo Tribouillard)


Lire la suite...

Horreur et hashtags : couvrir Boko Haram

jeudi 22 mai 2014 Décryptages


Le 12 mai 2014, Boko Haram diffuse une vidéo montrant environ 130 lycéennes enlevées (AFP / Boko Haram)

« Le bureau de l’AFP au Nigeria a fait parler de lui ces dernières semaines, après que nous ayons obtenu des vidéos de Boko Haram et des plus de 200 adolescentes kidnappées par ce groupe armé radical dans leur école du nord du pays le mois dernier », écrit Phil Hazlewood, correspondant de l'AFP à Lagos. « Certains observateurs nous ont accusé de nous transformer en porte-parole de Boko Haram. Quelques-uns ont même affirmé que nous n'aurions pas dû diffuser ces vidéos. »

« Mais nous sommes une agence d’information. Cet enlèvement massif suscite, à juste titre, un immense intérêt dans le monde entier. La campagne virale sur internet et les efforts internationaux déployés pour retrouver les jeunes filles témoignent de l’envergure exceptionnelle de cette affaire. »


Lire la suite...

Texte et photo font-ils toujours bon ménage ?

mercredi 7 mai 2014 Décryptages


Un cocktail molotov explose aux pieds d'un policier à Athènes, le 25 septembre 2013 (AFP / Aris Messinis)

« A picture is worth a thousand words », dit-on volontiers outre-Manche. Oui, mais de quels mots parle-t-on ? Que dit l’image, quelle foultitude de mots a-t-elle la prétention de remplacer ? Et surtout, porte-t-elle toujours le même message que le texte qui l’accompagne ? 

(Photo: AFP / Aris Messinis)


Lire la suite...

Uruguay : le fermier président

lundi 5 mai 2014 Décryptages


Le président uruguayen José Mujica arrive au palais présidentiel de La Moneda, à Santiago du Chili, le 10 mars 2014 (AFP / Claudio Reyes)

Les Uruguayens vont désormais pouvoir cultiver du cannabis chez eux ou en acheter jusqu'à dix grammes par semaine dans les pharmacies. Artisan de cette législation sans précédent dans le monde: le président José « Pepe » Mujica, un ancien guérillero allergique à la cravate qui reçoit la presse internationale dans la modeste ferme où il vit avec sa chienne handicapée. Un chef d'Etat décidément pas comme les autres, explique Ana Inés Cibils, correspondante de l'AFP à Montevideo.

(Photo: AFP / Claudio Reyes)


Lire la suite...

Face à la douleur des autres

mercredi 2 avril 2014 Décryptages


Les proches des passagers du vol MH370 laissent éclater leur douleur, le 24 mars 2014 dans un hôtel de Pékin, en apprenant que l'avion s'est abîmé dans l'océan Indien (AFP / Goh Chai Hin)

Des proches des victimes du vol MH370 laissent éclater leur douleur sous le regard des médias, le 24 mars dans un hôtel de Pékin, en apprenant que l'avion s'est abîmé en mer.

Photographes, reporters vidéo, comment font-ils leur métier lorsqu’ils reçoivent en pleine figure la douleur des autres ? Comment réagissent-ils face aux cris insoutenables d’un gamin entouré de cadavres après un séisme, un accident, un bombardement ? Restent-ils de marbre devant la rage d’un père qui serre dans ses bras sa fillette morte ? Ou face au désespoir de ces hommes, de ces femmes qui ont perdu un frère, une mère, un fils dans l’avion de Malaysia Airlines, et qui hurlent leur douleur dans un hall d’aéroport ? Se retiennent-ils parfois de prendre la photo ? Et que pensent-ils des accusations, régulièrement proférées, qui font d’eux des « vautours » qui vivent de la misère du monde ?

Michel Sailhan leur a posé ces questions.

(Photo: AFP / Goh Chai Hin)


Lire la suite...

Venezuela : l’art de l’émeute

lundi 31 mars 2014 Décryptages


Manifestation à Caracas, le 27 février 2014 (AFP / Leo Ramirez)

« Il y a un mois, quand les protestations avaient commencé au Venezuela, les manifestants et les forces anti-émeutes ne semblaient pas boxer dans la même catégorie », raconte Leo Ramírez, reporter photographe  « D’un côté régnait le chaos et l’émotion. De l’autre, la tactique et l’organisation. Mais ces dernières semaines, les choses ont changé. Les manifestants ont évolué et maintenant, ils savent affronter "l’ennemi" ».

(Photo: AFP / Leo Ramírez)


Lire la suite...

Ce sein que Facebook ne saurait voir

vendredi 7 mars 2014 Décryptages


La version 'censurée' publiée par l'AFP sur Facebook.

Un homme serre le cou d'une manifestante du mouvement féministe radical Femen devant le parlement de Crimée, le 6 mars 2014. Sur sa page Facebook, l'AFP a publié cette image en masquant le téton de la militante, afin de ne pas violer les règles strictes du réseau social américain relatives à la nudité, explique le social media editor anglophone de l'agence, Thomas Watkins.

Curieux paradoxe, ont vite fait remarquer plusieurs internautes: pourquoi Facebook permet-il de montrer des gens étranglant et tabassant une femme, mais pas le bout des seins de cette dernière ?

(Photo: AFP / Alexander Nemenov)


Lire la suite...

Dans le secret des « love hotels » de Tokyo

vendredi 14 février 2014 Décryptages


JAPAN-SOCIETY-VALENTINE-HOTEL-SEX

« Allô, il nous faut un reportage sur les love hotels au Japon, photo, texte et vidéo, à temps pour la Saint Valentin. A envoyer dans dix jours maximum ».

Panique au bureau de l'AFP à Tokyo. Nous sommes un vendredi soir, l’actualité est calme, chacun papote de ses projets pour le weekend. Et voilà que tout à coup, le siège de l’agence à Paris passe commande du sujet problématique par excellence… Au pays de la pudeur, où faire parler quelqu'un de sexe devant une caméra relève de l'exploit, comment traiter en images et en interviews un sujet sur cette vieille institution que sont les love hotels, des établissements réservés aux couples pour leurs ébats amoureux ? Le journaliste vidéo Antoine Bouthier raconte comment il s'en est tiré.

(Photo: AFP / Yoshikazu Tsuno)


Lire la suite...

« Tiens, encore un naufragé... »

mardi 11 février 2014 Décryptages


Le naufragé salvadorien José Salvador Alvarenga à son arrivée à l'hôpital de Majuro, le 3 février 2014 (AFP / Hilary Hosia)

« Les récits de naufragés qui survivent miraculeusement après avoir dérivé pendant des mois à travers l’océan font toujours grand bruit dans le monde. Mais ici, aux îles Marshall, elles sont généralement accueillies avec indifférence », raconte Giff Johnson, correspondant de l'AFP dans le petit Etat du Pacifique central. « Il faut dire qu’il se passe rarement une année sans que quelqu’un s’échoue sur nos côtes avec une histoire extrême à raconter. »

Mais quand un étudiant en anthropologie norvégien appelle, depuis l'unique téléphone d'un atoll perdu, pour annoncer qu'il est tombé sur un pêcheur sud-américain affirmant s'être échoué là après treize mois d'errance en mer...

(Photo: AFP / Hilary Hosia)


Lire la suite...

Rencontrer Bachar al-Assad

jeudi 23 janvier 2014 Décryptages


Le président syrien Bachar al-Assad pendant son interview avec l'AFP (AFP / Joseph Eid)

« Cela faisait deux ans que nous cherchions à interviewer Bachar al-Assad, sans succès. Le président syrien, à la tête d’un pays en pleine guerre civile, accusé de crimes par l’opposition et par les grandes puissances occidentales, n’est pas facile à approcher par les médias. Et puis tout-à-coup, le mardi 14 janvier, un proche du président m’appelle à mon bureau, à Beyrouth. Il me demande de venir à Damas le lendemain... »

Le récit de Sammy Ketz, le directeur du bureau de l'AFP à Beyrouth, qui a mené une rare interview exclusive du dirigeant syrien quelques jours avant la conférence de paix de Genève II.

(Photo: AFP / Joseph Eid)


Lire la suite...

Couvrir le royaume de l'absurde

vendredi 10 janvier 2014 Décryptages


Des chiens attaquent un mannequin à l'effigie du ministre sud-coréen de la Défense Kim Kwan-Jin lors d'un exercice militaire en Corée du Nord, le 6 avril 2013 (AFP / KCNA via KNS)

Quel est le plus vraisemblable des articles parus dans la presse ces derniers jours à propos du jeune dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un? Qu'il a exécuté son oncle en le livrant nu à une meute de chiens affamés ? Ou qu'il a fêté son anniversaire à Pyongyang avec une ancienne star du basket américain, réputée pour ses tatouages, ses piercings et son goût pour le déguisement et le catch ?

Démêler le vrai du faux à propos de la Corée du Nord est une tâche ardue: dans ce pays secret et isolé, dirigé d'une main de fer depuis trois générations par les Kim, les rumeurs les plus surréalistes paraissent presque crédibles, explique Jung Ha-Won, journaliste au bureau de l'AFP à Séoul.

(Photo: des chiens attaquent un mannequin à l'effigie du ministre sud-coréen de la Défense Kim Kwan-Jin lors d'un exercice militaire en Corée du Nord, le 6 avril 2013 [AFP / KCNA via KNS])


Lire la suite...

Les funérailles interdites de Mandela

mardi 17 décembre 2013 Décryptages


Le cortège funèbre de Nelson Mandela à Qunu, le 5 décembre 2013 (AFP / Carl de Souza)

«Bien avant le décès de Nelson Mandela, il était clair que ses funérailles réuniraient, à coup sûr, tous les ingrédients du parfait cauchemar de journaliste», raconte Carl de Souza, reporter photographe envoyé spécial à l'enterrement du héros de la lutte anti-apartheid, dans le petit village de Qunu.

«Un : ce serait un événement qui soulèverait une émotion considérable et dont toute la planète attendrait les images avec ferveur. Deux : l’enterrement se déroulerait en rase campagne, avec tous les problèmes logistiques que cela suppose. Trois : les reporters déferleraient du monde entier et se livreraient à une concurrence sans pitié. Et quatre : les autorités locales auraient d’autres priorités que de nous faciliter la tâche…»

(Photo: AFP / Carl de Souza)


Lire la suite...

En ligne avec la guerre en Syrie

lundi 16 décembre 2013 Décryptages


Après une attaque au mortier à Alep, le 6 novembre 2013 (AFP / Mahmud al-Halabi)

Pour un journaliste étranger, travailler librement est devenu pratiquement impossible en Syrie. Les risques de se faire tuer ou enlever sont énormes. Il faut donc chercher des alternatives aux reportages sur le terrain. Serene Assir, correspondante de l'AFP à Beyrouth, explique comment internet joue un rôle crucial pour la couverture de cette guerre que les reporters non-syriens ne peuvent presque plus voir avec leurs propres yeux.

« Je ne suis pas un professionnel », lui raconte un jour un de ces jeunes activistes syriens qui, armés d'un simple appareil photo et d'une connexion à internet, témoignent au jour le jour de la tragédie qui ensanglante leur pays depuis bientôt trois ans. « J’occupe un espace que d’autres devraient occuper, sauf qu’ils ne sont pas là... »


Lire la suite...

« Fermé à la presse »

jeudi 28 novembre 2013 Décryptages


Coup de téléphone historique de Barack Obama au président iranien Hassan Rouhani, le 27 septembre 2013 (AFP / The White House / Pete Souza)

Coup de fil historique entre le président américain Barack Obama et son homologue iranien Hassan Rouhani, le 27 septembre 2013. La scène est immortalisée par Pete Souza, l'omniprésent photographe officiel de la Maison-Blanche, dont les images à la qualité technique impeccable font parfois oublier au grand public qu'elles sont partie intégrante d'une machine à l'efficacité impitoyable: celle de la communication présidentielle. L'armée de spécialistes des relations publiques de la Maison-Blanche aime à jouer à saute-mouton avec les médias traditionnels et s'adresser directement au public, sans filtre et sans mise en perspective, via les réseaux sociaux.

La colère monte parmi les journalistes, qui en viennent à regretter George W. Bush, beaucoup mieux disposé à leur égard, et qui ont adressé le 21 novembre à la Maison-Blanche une lettre de protestation aux termes particulièrement vifs.

«Souza et les cameramen officiels sont payés par l'Etat et loyaux à l'administration », fait remarquer Tangi Quéméner, correspondant de l'AFP à la Maison-Blanche. «Ils ne vont évidemment pas présenter un Barack Obama énervé, fatigué ou désemparé, et chaque plan est sélectionné et édité pour montrer le président sous un jour flatteur. »

(Photo: AFP / The White House / Pete Souza)


Lire la suite...

Dallas, 22 novembre 1963

mercredi 20 novembre 2013 Décryptages


Le président Kennedy quelques instants avant le coup de feu mortel, le 22 novembre 1963 à Dallas (AFP)

Comment l'AFP a couvert l'assassinat du président américain John Fitzgerald Kennedy il y a cinquante ans, le 22 novembre 1963.

(Photo: AFP)





Lire la suite...

- page 1 de 3