Making-of / les coulisses de l'info

Derrière l'image


Des employés du centre de traitement de la Croix Rouge à Kenema (Sierra Leone) dansent pour réconforter un malade d'Ebola, le 15 novembre 2014 (AFP / Francisco Leong)

(AFP / Francisco Leong)


La danse d'Ebola


Des employés de l'hôpital de campagne de la Croix Rouge à Kenema, au sud-est de la Sierra Leone, dansent au milieu des malades d'Ebola le 15 novembre 2014. "La scène a duré deux minutes", racontent les journalistes Anne Chaon et Céline Cléry, qui y ont assisté. "Une manière de distraire et de tenter de soulager la peine et l'angoisse des patients. Un moment de grâce dans un univers qui en manque beaucoup en ces jours d'Ebola et dont nous avons, nous aussi, profité."

(Photo: AFP / Francisco Leong)


Lire la suite...

A la une

Augmenter le coût du mensonge

mardi 25 novembre 2014 - Décryptages


Graffiti à Buenos Aires en octobre 2014 (AFP / Peter Cunliffe-Jones)

Le fact-checking est une forme de journalisme relativement nouvelle qui consiste non seulement à rapporter de façon honnête ce que les gens disent, mais aussi à enquêter de façon approfondie pour vérifier si ce qu’ils disent est vrai, s’ils exagèrent ou s’ils mentent. Après avoir pris son essor aux Etats-Unis au milieu des années 2000, cette discipline commence à se répandre en Amérique latine et en Afrique. Deux régions où les doutes sur la sincérité des politiciens et sur la capacité des médias traditionnels à dévoiler leurs mensonges sont endémiques, raconte Peter Cunliffe-Jones, journaliste à l'AFP et directeur du premier site indépendant de fact-checking africain, Africa Check.

(Photo: Peter Cunliffe-Jones)


Lire la suite...

Chasseurs de serpents au service de la science

lundi 24 novembre 2014 - Témoignages


(Photo : Béatrice Roman-Amat)

Les Irula sont l'un des six groupes "tribaux" de l'Etat du Tamil Nadu, dans le sud-est de l'Inde. Dans les années 1970, une loi sur la protection de la faune sauvage les a privés d'une de leurs sources de revenus importante: tuer des serpents pour vendre leur peau. A la suite de quoi beaucoup sont devenus ouvriers agricoles ou se sont retrouvés piégés par le travail forcé. Puis, au début des années 1980, un Américain a mis sur pied une coopérative qui permet à plusieurs familles de continuer à tirer un revenu de leur activité traditionnelle d’attrapeurs de serpents en vendant leur venin à des laboratoires pharmaceutiques. Partie en Inde pour écrire un livre pour enfants, la journaliste de l'AFP Béatrice Roman-Amat raconte cette singulière histoire.

(Photo: Béatrice Roman-Amat)


Lire la suite...

Guerre feutrée entre vaticanistes

jeudi 20 novembre 2014 - Décryptages


Le pape François salue les évêques à la fin d'une audience hebdomadaire au Vatican, le 8 octobre 2014 (AFP / Andreas Solaro)

On connaissait les tensions, au sein de l'Eglise catholique, entre prélats conservateurs et "modernistes" depuis l'arrivée du pape François. On sait moins que ces tensions existent aussi entre vaticanistes, ces journalistes chargés de couvrir au quotidien l'actualité du Saint-Siège. Une guerre feutrée que décrypte le correspondant de l'AFP au Vatican, Jean-Louis de la Vaissière.

(Photo: AFP / Andreas Solaro)


Lire la suite...

Alerte au tigre !

mardi 18 novembre 2014 - Témoignages


Le 'tigre' de Montévrain, photographié par la femme du gérant de l'Intermarché (AFP / Julie Berdeaux)

Tout commence par un policier qui se trompe de numéro et qui révèle à l'AFP, sans le vouloir, qu'une "bête féroce" se promène en liberté dans les environs de Disneyland, en banlieue parisienne... Un étrange safari médiatique de deux jours raconté par Eve Szeftel, journaliste basée à Bobigny, au nord de Paris.

(Photo: AFP / Julie Berdeaux)


Lire la suite...

Au pays où le portable n'existe pas

lundi 17 novembre 2014 - Témoignages


Un journaliste essaye une nouvelle cabine téléphonique installée en 1955 sur le boulevard Saint-Germain à Paris (AFP)

"Pas la peine de faire durer le suspense. Autant expliquer tout de suite aux plus jeunes ce qu'était une cabine téléphonique à pièces : un téléphone fixe, relié au réseau, à l'intérieur d'une petite cabane plus ou moins fermée", écrit Fabienne Faur, journaliste lifestyle de l'AFP à Washington. "Quelquefois, dans les très vieux films, on y voit un annuaire (un gros livre avec plein de numéros de téléphone dessus) accroché."

Autrefois outil de travail primordial du journaliste de terrain, la cabine téléphonique est devenue une curiosité à l'ère des smartphones, surtout aux Etats-Unis, le pays le plus branché du monde. Mais pas à Green Bank, en Virginie Occidentale, où la présence d'un radiotélescope géant interdit l'usage de tout appareil émettant des ondes dans un rayon de 150 kilomètres...

(Photo: AFP)


Lire la suite...

Un génie mystérieux, un secret bien gardé

lundi 17 novembre 2014 - Témoignages


L'entrée du village de Lasserre, dans le sud de la France (photo: Alexandre Peyrille)

Méconnu du grand public mais légende parmi les mathématiciens, Alexandre Grothendieck est mort le 13 novembre à l'âge de 86 ans. Depuis près d'un quart de siècle, il vivait reclus à Lasserre, dans le sud-ouest de la France, où il cultivait silence et secret absolus avec la complicité de ses voisins, raconte le journaliste de l'AFP Alexandre Peyrille, originaire du village.

(Photo: Alexandre Peyrille)


Lire la suite...

Syrie : dans l’hôpital de l’horreur

mercredi 12 novembre 2014 - Témoignages


Une enfant blessée dans un bombardement attend d'être soignée dans un hôpital de fortune à Douma, en Syrie, le 24 septembre 2014 (AFP / Abd Doumany)

Douma est un bastion de la rébellion syrienne. Cette ville de 200.000 habitants dans la banlieue de Damas est assiégée depuis plus d'un an par l'armée fidèle au président Bachar Al-Assad. Des bombardements d'artillerie, des raids aériens ou terrestres frappent Douma tous les jours et font des dizaines de morts et de blessés.

A chaque fois que cela se produit, un photographe, Abd Doumany, se rend à l'hôpital improvisé où sont triés les blessés, et témoigne en images des conséquences.

(Photo: AFP / Abd Doumany)


Lire la suite...

Au square, à Alep

mardi 11 novembre 2014 - Derrière l'image


Shuruq (à droite), une fillette de 9 ans privée de ses deux jambes, joue dans un square à Alep le 3 novembre 2014 (AFP / Baraa Al-Halabi)

"Je suis tombé sur Shuruq par hasard en me promenant dans un square d’Alep", dans le nord de la Syrie ravagé par la guerre, raconte le photographe Baraa Al-Halabi. "Cette petite fille de 9 ans jouait en compagnie de son frère, de ses deux sœurs et de sa mère. Comme elle n’a pas de jambes, c’était son grand frère qui poussait la balançoire pour elle..."

(Photo : Baraa Al-Halabi)


Lire la suite...

- page 1 de 22