Making-of / les coulisses de l'info

Longue marche vers l’incertitude

mercredi 2 septembre 2015


Des migrants traversent un champ en direction de la frontière macédonienne près du village grec d'Idomeni, le 29 août 2015 (AFP / Aris Messinis)

(AFP / Aris Messinis)


« Plus de 350.000 personnes fuyant la guerre et la misère ont frappé aux portes de l’Union européenne depuis le début de 2015 après avoir souvent mis leurs vies en danger à bord d’embarcations de fortune en Méditerranée ou en mer Egée », écrit la journaliste de l'AFP Serene Assir. « Beaucoup se sont endettés auprès de leurs proches ou ont vendu tous leurs biens pour se lancer dans ce dangereux périple. Ils ont dû affronter escrocs et passeurs sans vergogne ; ils ont marché des jours entiers sous un soleil harassant, ont passé de courtes nuits dans le froid, se sont heurtés aux barbelés et parfois aux brutalités policières avant d’atteindre l’Autriche, l’Allemagne ou un autre pays d’Europe du nord où un avenir incertain les attend. »

« Après avoir couvert l’arrivée des réfugiés dans les îles grecques depuis les côtes turques, l’AFP a envoyé une équipe de trois journalistes suivre la suite de leur périple, le long de la route des Balkans. Ceci est le journal de notre voyage qui a démarré à la frontière gréco-macédonienne et qui, nous l’espérons, nous conduira jusqu’en Allemagne. »

Lire la suite...

A deux doigts de la catastrophe

dimanche 30 août 2015


Un soldat israélien tente d'arrêter un enfant palestinien pendant des affrontements à Nabi Saleh, en Cisjordanie, le 28 août 2015 (AFP / Abbas Momani)

(AFP / Abbas Momani)


« Toutes les semaines, après la prière musulmane du vendredi, dans de nombreux villages palestiniens, il y a des manifestations contre la colonisation », raconte le photographe de l'AFP Abbas Momani. « C'est toujours le même scénario: des dizaines de Palestiniens, des militants internationaux et israéliens, marchent depuis le village jusqu'aux terres des habitants sur lesquelles Israël construit toujours plus de colonies. C'est là que l'armée israélienne les attend toujours. C'est là aussi qu'à chaque fois des heurts éclatent, jets de pierres d'un côté, tirs de grenades lacrymogènes et de balles de caoutchouc de l'autre. C'est comme un ballet bien rôdé, un jeu du chat et de la souris dont tout le monde connaît l'issue. »

« Mais ce vendredi, dans le village de Nabi Saleh près de Ramallah, les règles du jeu changent un peu. »


Lire la suite...

« Ceux qui ont eu de la chance »

vendredi 28 août 2015


Des migrants consultent leurs téléphones portables après être arrivés en bateau pneumatique sur l'île grecque de Kos depuis la Turquie voisine, le 12 août 2015 (AFP / Angelos Tzortzinis)

(AFP / Angelos Tzortzinis)


« Il est quatre heures du matin sur l’île grecque de Kos. Les étoiles brillent dans le ciel de velours et la mer Egée est parfaitement calme. Quelques journalistes attendent en silence sur la plage, cette improbable ligne de front de la pire crise migratoire que l’Europe ait connue depuis la Seconde guerre mondiale ».

Pendant trois ans, la journaliste Serene Assir a couvert la guerre en Syrie depuis le bureau de l'AFP à Beyrouth, avant d'être mutée à Paris il y a quelques mois. En août, elle a passé plusieurs jours à Kos où elle a retrouvé les victimes de ce conflit, devenus des réfugiés en quête du salut et d'une vie meilleure en Europe.


Lire la suite...

Dix ans apres Katrina, souvenirs de chaos et de desolation

jeudi 27 août 2015


Des sinistrés de Katrina se passent un bébé de main en main par-dessus la foule en attendant d'être évacués du Superdome de La Nouvelle Orléans, le 1er septembre 2005 (AFP / James Nielsen)

(AFP / James Nielsen)


« Mon hôtel de La Nouvelle Orléans tremble comme un train de marchandises lancé à pleine vitesse », écrit la journaliste de l'AFP Mira Oberman. « Les rafales de vent meurtrières de l’ouragan Katrina arrachent les toitures, déracinent les arbres, propulsent de véritables murs d’eau salée à des kilomètres de la mer. C’était il y a dix ans, et certaines images de la "Big Easy " en proie au chaos et à la désolation me hantent encore... »


Lire la suite...

Chef de guerre afghan, un métier à plein temps

mercredi 12 août 2015


Abdul Rashid Dostum prononce un discours électoral pendant la campagne présidentielle à Kaboul, en mai 2014 (AFP / Shah Marai)

(AFP / Shah Marai)


« On le disait mélancolique, un peu boudeur et très triste d'être ignoré par le tandem Ashraf Ghani-Abdullah Abdullah qui dirige l'Afghanistan. Il aurait même lâché du lest sur la bouteille sur les conseils avisés de son médecin personnel. C'est dire s'il allait mal, le général Abdel Rachid Dostum, premier vice-président afghan et cacique de la petite communauté ouzbèke au passé si tortueux qu'il ferait passer Cent ans de solitude pour une comptine pour enfants. »

« Or voilà que les rebelles talibans ont décidé de s'en prendre au nord du pays, d'ordinaire assez calme. Grave erreur. Le nord de l'Afghanistan est le fief du général Dostum. Et voir sur ses terres les islamistes, fiers de ne livrer bataille qu'avec des sandales à languette et des kalachnikovs, cela plonge le général dans une colère noire. »

C'est ainsi que Guillaume Decamme, journaliste de l'AFP à Kaboul, se retrouve à suivre la caravane du général Dostum dans le nord étouffant à souhait. On n’a pas tous les jours l'occasion de voir un vieux cheval de retour qui s'est fait les dents lors du conflit contre l'envahisseur soviétique...


Lire la suite...

Nages en noir et blanc à Kazan

mardi 11 août 2015


Le duo chinois Huang Xuechen et Sun Wenyan pendant la finale de natation synchronisée (programme libre), le 30 juillet 2015 (AFP / Christophe Simon)

(AFP / Christophe Simon)


« Les championnats du monde de natation qui viennent de se terminer à Kazan, en Russie, ont été une répétition générale pour les jeux Olympiques de 2016 », raconte le photographe de l'AFP Christophe Simon. « Et pas que pour les sportifs : nous, photographes, avons pu nous y familiariser avec les nageurs que nous retrouverons l’an prochain à Rio, tester nos conditions de travail en réel et avoir une idée de ce qui nous attendra lors des Jeux. »

« L ’AFP diffuse à ses clients des photos en couleur. Mais la natation se prête particulièrement bien au noir et blanc, qui exagère les contrastes et donne souvent des photos encore plus belles. Pendant les championnats, j’ai publié plusieurs de mes images en noir et blanc sur ma page Facebook. Et comme le résultat a été jugé très réussi, nous avons demandé au laboratoire photo de l’AFP à Paris de convertir en noir et blanc une sélection d’images prise par notre équipe à Kazan. »


Lire la suite...

Flirter avec un Volcan de Feu

lundi 10 août 2015


Eruption du Volcan de Fuego, au Mexique, le 12 juillet 2015 (AFP / Héctor Guerrero)

(AFP / Héctor Guerrero)


En 2002, le photographe mexicain Héctor Guerrero commence sa carrière à l'AFP en vendant à l'agence des photos de l'éruption du Volcán de Fuego, dans l'Etat de Colima. « Tout au long de ces treize ans, je suis revenu à plusieurs reprises au pied du volcan en espérant immortaliser une nouvelle fois une de ses spectaculaires colères , écrit-il. « J’ai passé des journées et des nuits à guetter des éruptions qui, par malchance, ne se sont jamais produites au bon moment ».

« Mais en ce samedi 11 juillet, enfin, ma chance tourne ».


Lire la suite...

Six mois en Inde : un best-of

vendredi 7 août 2015


Une femme au visage couvert de poudre colorée lors de la fête de la Holi à Sivasagar, dans l'Etat d'Assam, le 6 mars 2015 (AFP)

(AFP)


« En février 2015, je me suis installée à New Delhi comme coordinatrice vidéo de l’AFP pour l'Asie du Sud », écrit la journaliste Agnès Bun. « Même si j'avais déjà voyagé dans la région et m'étais préparée autant que possible, je me suis vite rendue compte que ce pays allait me réserver son lot de surprises. Tous ces moments, tous ces visages ne trouvent pas toujours leur place dans une vidéo d'agence. Alors j'ai voulu les rassembler dans une vidéo personnelle, en hommage à ce pays unique et fascinant que je commence à peine à explorer, qui me rappelle à chaque instant qu'il reste encore tant de sourires, courageux, résignés ou farceurs, à capturer et partager. »


Lire la suite...

Un été de feu à Sarajevo

jeudi 6 août 2015


Un journaliste (à droite) et un passant viennent en aide à un chauffeur de bus grièvement blessé par un obus de mortier dans le centre de Sarajevo, le 15 juin 1995 (AFP / Anja Niedringhaus)

(AFP / Anja Niedringhaus)



« Juin 1995... Il ne faut jamais lire le journal les pieds sur son bureau », écrit le journaliste de l'AFP Dominique Chabrol. « Je le sais pourtant ! Surtout à l'approche de l'été, quand les volontaires pour partir en mission se font rares. Pour l'avoir oublié, je me retrouve en quelques secondes dans le box de la rédaction en chef de l’AFP à Paris. Ils ont justement besoin de quelqu'un jusqu'en septembre pour tenir le bureau de Sarajevo où la situation se dégrade de jour en jour. Je dis oui, évidemment. »

« Sarajevo est assiégé depuis plus de trois ans et la situation semble totalement bloquée. Des dizaines de milliers de personnes - des musulmans, mais aussi des Serbes - tentent encore de survivre sous les bombes et les tirs des snipers postés sur les hauts de la ville. Avec les beaux jours, la verdure regagne du terrain entre les ruines. Mais pour les habitants de Sarajevo, la bande-son est la même depuis trois ans. Des tirs d'obus incessants suivis d'épaisses colonnes de fumée, sur les points d'eau, le marché central ou l'hôpital, pour terroriser et faire fuir la population. »

« Je n'ai jamais mis les pieds en Bosnie. Ce que je ne sais pas, c'est que je vais assister au bouquet final. »


Lire la suite...

Les lézards de Lénine

mercredi 5 août 2015


Démolition de la statue géante de Lénine sur Leninplatz à Berlin le 13 novembre 1991 (AFP / DPA / Bernd SETTNIK)

(AFP / DPA / Bernd Settnik)

« Une statue de Lénine qui vole dans le ciel de Berlin: la scène a donné son titre à Good Bye Lénine de Wolfgang Becker, l'un des plus grands succès du cinéma allemand de ces dernières années», écrit Eloi Rouyer, correspondant de l'AFP à Berlin. « En voyant passer le monument suspendu à un hélicoptère au-dessus de Karl-Marx Allee, l'ex-avenue témoin de Berlin-Est, la mère du héros du film, réveillée du coma qui lui a fait rater la chute du Mur, comprend qu'un monde, son monde, s'est écroulé.»

« Ce film a été un de mes premiers contacts avec Berlin. Avant que je vienne m'y installer, il a façonné, comme "Les Ailes du Désir" ou "La vie des Autres", la façon dont j'imaginais cette ville. Et cette statue volante faisait aussi partie de ce paysage fantasmé.»

« Alors, quand j'ai découvert dans la presse berlinoise l'histoire obscure d'une gigantesque tête de Lénine que l'on souhaite déterrer puis balader en ville, d'est en ouest, pour qu'elle trouve sa place dans une exposition, cela a évidemment piqué ma curiosité.»


Lire la suite...

Pakistan : ascenseur pour l'échafaud

mardi 4 août 2015


Des volontaires transportent vers la morgue le corps de Shafqat Hussain, exécuté le 4 août 2015 à Karachi (AFP / Asif Hassan)

(AFP / Asif Hassan)


« Shafqat Hussain a été pendu ce matin. Avant la prière de l'aube. Après une décennie à croupir dans les couloirs de la mort », écrit Guillaume Lavallée, correspondant de l'AFP à Islamabad. « Son nom ne vous dit sans doute rien. Ou pas grand chose. Un Pakistanais de plus ou de moins, pendu ou pas, qu'à cela ne tienne... Et pourtant sa mort porte en elle une tragédie que le monde a prétendu vivre en communion avec le Pakistan: le carnage de Peshawar. »


Lire la suite...

Départ imminent vers les étoiles

vendredi 31 juillet 2015

Le cosmonaute Russe Oleg Kononenko dit au revoir à sa famille le 21 juillet 2015, un jour avant de quitter Baïkonour au Kazakhstan pour la Station Spatiale Internationale (AFP PHOTO / ALEXANDER NEMENOV)

(AFP Photo / Alexander Nemenov)


"Je suis en route pour le cosmodrome de Baïkonour, ou je vais assister au décollage de trois astronautes en partance pour la Station spatiale internationale," écrit le journaliste Paul Gypteau. "Mon collègue photojournaliste Alexandre Nemenov, avec qui je fais le voyage, ne compte plus ses lancements spatiaux. Mais pour moi ce sera le premier."

Lire la suite...

Le train broyeur de rêves

mardi 28 juillet 2015

Un jeune migrant court pour monter à bord d’un train dans la région de Chacamax, dans l’état du Chiapas, au Mexique le 21 juin, 2015 (AFP PHOTO/ALFREDO ESTRELLA)

(AFP Photo / Alfredo Estrella)

"Il fait 35 degrés, un taux d’humidité frôlant les 100%. Nous pourchassons «La Bestia » (La Bête), qui gronde depuis la frontière sud du Mexique vers les États-Unis," écrit Daphné Lemelin. "L'histoire de la migration est intimement liée à ce train de marchandise sur le dos duquel des centaines de milliers de migrants poursuivent leur rêve d’atteindre les États-Unis. Et sur lequel beaucoup sont attaqués, volés, mutilés, tués."

Lire la suite...

Laissez-passer pour l’Europe

mercredi 22 juillet 2015

Le bébé de migrants syriens dort dans la salle d’attente de la gare de Presevo au sud de la Serbie le 16 juillet, 2015 (AFP PHOTO/DIMITAR DILKOFF)

(AFP Photo / Dimitar Dilkoff)


"Début juillet, je me suis rendu dans l’est de la Bosnie à l’occasion des commémorations du massacre de Srebrenica 20 ans plus tôt," écrit le photographe Dimitar Dilkoff. "Avant de rentrer chez moi à Sofia, en Bulgarie, j’ai voulu faire un détour par la Serbie, afin de voir de mes propres yeux la migration de centaines de personnes cherchant à gagner l’Union Européenne plus au nord."

Lire la suite...

Fouettés par la police de la charia

mardi 14 juillet 2015

Une femme condamnée pour 'immoralité' est fouettée par la police de la charia à Banda Aceh le 12 juin, 2015 (AFP PHOTO / CHAIDEER MAHYUDDIN)

(AFP Photo / Chaideer Mahyuddin)


"La jeune femme s'effondre. Difficile de dire si elle s'est évanouie à cause des quatre coups de bâton de rotin ou du traumatisme d'être punie en public, devant une immense foule," écrit Nurdin Hasan, correspondant de l'AFP à Aceh, la seule province d'Indonésie autorisée à appliquer la charia et où les coups de canne sont un châtiment de plus en plus pratiqué pour réprimer les "actes immoraux".

Lire la suite...

Cauchemars et miracles à Srebrenica

vendredi 10 juillet 2015

Un couple de Musulmans âgés sont soignés à Tuzla en Bosnie, le 11 juillet 1995, pour des blessures infligées par les forces serbes alors qu’ils fuyaient l’enclave de Srebrenica. L’homme est décédé peu après (AFP PHOTO / ODD ANDERSEN)

(AFP Photo / Odd Andersen)


"C’est l’été 1995. Je suis en Croatie pour couvrir des manœuvres de l’armée française à l’occasion du 14 juillet lorsque je reçois un appel de la rédaction en chef de l’AFP me demandant si je suis partante pour aller en Bosnie. Srebrenica vient de tomber," se souvient Nadège Puljak, qui a couvert l'afflux de rescapés du massacre dans la ville voisine de Tuzla aux côtés du photographe de l'AFP Odd Andersen. "Evidemment je dis oui."

Lire la suite...

Retour à Gaza

vendredi 10 juillet 2015

Une Palestinenne dans des décombres à Beit Hanoun dans la nord de la bande de Gaza, le 26 juillet 2014, et le même site vu le 3 juillet 2015 (AFP PHOTO / MOHAMED ABED)

(AFP Photo / Mohamed Abed)


"La guerre de cinquante jours entre Israël et les groupes armés Palestiniens venait d'éclater quand je suis entré dans la bande de Gaza le 10 juillet 2014," écrit le vidéaste de l'AFP Andrea Bernardi. "Un an plus tard, me voilà de nouveau face à la porte d'acier du point de passage d'Erez. Tout a changé. Et rien n'a changé."

Lire la suite...

L'homme qui pleure

mardi 7 juillet 2015

Giorgos Chatzifotiadis, un retraité Grec, pleure devant une agence de la banque nationale à Thessalonique le 3 juillet, 2015 (AFP PHOTO /SAKIS MITROLIDIS)

(AFP Photo / Sakis Mitrolidis)


"J'étais sur le point de partir lorsqu'un homme est sorti de l'agence, criant et faisant de grands gestes," raconte le photographe de l'AFP Sakis Mitrolidis. "Il avait à la main un livret d'épargne et sa carte d'identité. J'ai immédiatement saisi mon appareil et j'ai commencé à prendre des photos. Après quelques secondes, le pauvre homme s'est effondré et a fondu en larmes."

"Certains ont suggéré que cette image était LA photo qui symbolise la crise grecque. Je ne le vois pas ainsi. Je crois qu'elle raconte une partie de l'histoire."

Lire la suite...

« Règlements de comptes » à Marseille

mardi 7 juillet 2015


La scène d'un meurtre par balles en plein jour sur l'autoroute A7 à Marseille, en avril 2014 (AFP / Bertrand Langlois)

(AFP / Bertrand Langlois)

Découvrir des angles inédits. Battre en brèche les clichés qui font des règlements de comptes un nouvel A.O.C marseillais. Réconcilier l’instantanéité médiatique, la durée aléatoire de l’enquête et les contraintes de la procédure judiciaire. C’est le défi que se sont lancé les journalistes du bureau de l’AFP à Marseille, en construisant, avec un groupe d’étudiants de l’Ecole de journalisme de Sciences-Po, une base de données de ces crimes exécutés de sang-froid sur fond de trafic de drogue.


Lire la suite...

Agadez, si discrète capitale des migrants africains

lundi 6 juillet 2015


Des 4x4 transportant des migrants quittent Agadez pour la Libye, le 1er juin 2015 (AFP / Issouf Sanogo)

(AFP / Issouf Sanogo)

« A Agadez, les migrants sont partout. Et nulle part », écrit Joris Fioriti, envoyé spécial de l'AFP dans la ville du centre du Niger. « Ils sont des dizaines à y arriver chaque jour, des centaines à y dormir chaque nuit. Autorités et humanitaires pronostiquent que 100, 120, 150.000 d'entre eux transiteront cette année par "la perle du désert", à destination de la Libye, puis éventuellement de l'Europe. Mais leur présence au quotidien ne s'appréhende que par bribes. De multiples saynètes qui font ressentir la cruelle réalité des clandestins... »


Lire la suite...

- page 1 de 22